Une voie "impériale" - Le Forum, la Curie et la basilique de Maxence et Constantin

 

Rome Campitelli via Fori imperiali

Mussolini, avec la création de la voie des forums imprériaux entre 1921 et 1933, avait voulu en faire une des œuvres majeures de son régime. L'ouverture de la voie s’est faite en allant au plus droit entre le Palais Venezia et le Colisée, sans tenir aucun compte des richesses architecturales, des limites entre forums romains, en supprimant un projet de parc archéologique décidé à la fin du XIXe avec le plan de développement urbain de la ville. Il fallait que le Duce puisse voir le Colisée de la fenêtre de son bureau !

« Quoi ! ce forum, autrefois couvert de temples, de palais, d’arcs triomphaux, jadis le centre de Rome, et par conséquent du monde, le théâtre de tant de révolutions, qui d’abord ont changé l’univers par Rome, et ensuite ont changé Rome par l’univers : c’est là lui ! (…) je regarde…, et mon regard, errant dans une vaste enceinte, ne saisit que des débris de chapiteaux, d’entablements, de pilastres, qui pour la plupart ont perdu leur forme et leur nom ; il passe sur six colonnes du temple de la Concorde, sur le fronton de Jupiter Stator, sur le portique du temple d’Antonin et de Faustine, sur les murs du trésor public, sur l’Arc des Septimes Sévère, sous les voûtes d’un temple de la Paix, à travers les ruines de la maison dorée de Néron, et il va se reposer sur une colonne corinthienne de marbre blanc, qui, au milieu de l’étendue du forum, monte isolée. Quels changements ! Dans ces lieux où Cicéron parlait, des troupeaux meuglent ! Ce qui s’appelait, dans l’univers, le forum romanum, s’appelle aujourd’hui, dans Rome, le champ des vaches (Campo vaccino) »[1].

Il est vrai que le forum est un peu décevant quand tant d’autres sites possèdent des monuments mieux conservés.

J’ai toutefois un intérêt particulier pour deux des monuments, la Curie (Curia Julia) et la basilique de Maxence. Le bâtiment de la Curie n’est certes pas très spectaculaire : un parallélépipède de briques. La première Curie (Curia Hostilia), qui servit pendant toute la période de la République, soit cinq siècles, fut détruite par un incendie en 52 av JC. C’est Jules César qui la reconstruisit, en la déplaçant légèrement, l’agrandissant et l’orientant en fonction de son nouveau forum. Par la suite, elle subit plusieurs restaurations dont la dernière en 1930 mais, telle qu’on la voit, à l’exception de ses décorations de marbre dont elle fut bien sûr dépouillée, elle correspond au bâtiment voulu par César. Même si ce bâtiment n’est pas celui de la Curie républicaine, je ne peux m’empêcher de penser aux grandes heures politiques qui s’y déroulèrent : Caton l’ancien ponctuant chacun de ses discours par un « Delenda Carthago est »[2], ou le même Caton accusant Scipion l’Africain d'avoir utilisé à son profit des indemnités de guerre ce qui détermina son retrait de la vie politique, ou encore les discours de Cicéron contre Catilina fomentant un coup d’Etat et au cours desquels il utilise l’expression devenue proverbiale « O tempora ! O mores ! »[3]… S’il connut aussi quelques belles joutes oratoires, notre Palais Bourbon durera-t-il cinq siècles ?

Quand à la basilique de Maxence et Constantin, c’est le côté spectaculaire qui, au contraire, domine : 80 m de long, 25 de large et une hauteur de 35 m[4]. Certes, la voûte s’est effondrée, probablement lors du tremblement de terre de 847, mais les seuls vestiges des nefs latérales sont grandioses. Contrairement à l’usage religieux auquel nos basiliques sont destinées, les basiliques romaines étaient des édifices servant aussi bien de marché, de banque, de palais de justice… mais surtout de lieux de promenade et de discussion. Sur le mur de la basilique qui longe la voie des forums impériaux,  Mussolini fit placer d’immenses plaques de marbre représentant les cartes des conquêtes romaines comme si les gloires passées pouvaient rejaillir sur lui.


[1] Charles Dupaty. « Lettres sur l’Italie » 1785.

[2] « Il faut détruire Carthage ».

[3] Phrase préférée du pirate Triple-patte après les désastres causés à leur navire par Astérix et Obélix. Prononcée également par Cicéron. « O temps ! O mœurs ! »… Cette exclamation étant précédée par la phrase  « Dans quel siècle vivons-nous ! ». D’où l'on peut déduire que cela allait fort mal il y a plus de deux mille ans et que c'était déjà bien mieux "avant"... 

[4] A titre de comparaison, Notre-Dame fait 130 m de long sur 48 de large et 35 de haut (sous voûte). 

Liste des promenades dans Rome et liste des promenades autour du Capitole

Télécharger le document intégral.