La via della Consolazione - Le martyr de Tarpeïa - Un jardin bien tranquille

 

Rome Campitelli roche tarpeïenne

Après avoir longé le cirque Maxime, il faut se diriger vers le Capitole par la via della Consolazione, une petite rue aujourd’hui tranquille qui passe au pied de la butte et semble surtout servir de parking à voitures. Autrefois, la rue se poursuivait en traversant le forum mais cette partie fut détruite en 1940 pour permettre la poursuite des fouilles archéologiques.

La rue doit son nom à une église, l'église de Santa Maria de la Consolazione qui est située aux pieds de la roche Tarpéienne. Ce lieu resta en effet celui des exécutions capitales jusqu'en 1550, date à laquelle il fut transféré sur la place Giudea, aujourd’hui place des cinq écoles, du nom des cinq écoles juives qui entouraient alors la place (Scola Nova, Ecole du temple, Ecoles de rites italien, castillan et catalan).

En 1385, un noble condamné à mort, Giordanello des Alberini, aurait donné deux florins d'or pour qu'une image de la Madone soit placée à l’endroit du supplice pour « consoler » les derniers instants des condamnés. Sur cet emplacement, une église a été édifiée en 1470 et confiée à l'Arciconfraternita de Santa Maria. Contre l'abside de l'église est placé un édicule à l’intérieur duquel est peinte une madone, rappelant la dernière volonté du condamné à mort Giordanello.

On donnait le nom de "roche tarpéïenne" au sommet méridional du Capitole, à l'emplacement où la vestale Tarpeia aurait été ensevelie sous le poids des boucliers des Sabins pour prix de sa trahison. Le lieu a dès lors été dédié par les Romains à l'exécution des traîtres. A cet endroit, le sommet forme une falaise assez abrupte laquelle a dû être façonnée initialement par les eaux du Tibre. Le flanc de la roche Tarpéienne n’était pas lisse et droit mais hérissé de saillies contre lesquelles venait se heurter et se briser le corps de ceux qui étaient précipités du haut de la roche.

Il n’y a pas d’indication précise du lieu de la roche tarpéïenne. Elle est face au parvis de l’église et dans le virage de la via Monte Tarpeo qui permet de rejoindre le Capitole.

« A droite, la roche tarpéïenne, couverte de maisons, surmontée d’une terrasse, regardant le Tibre qui aujourd’hui en est éloigné par des atterrissements, sur lesquels on a bâti »[1].

La volonté du fascisme de faire revivre les souvenirs antiques a fait dégager les forums impériaux et même la roche Tarpéienne. Elle était ensevelie sous des constructions et des jardins et ne pouvait être aperçue.

Des jardins sont aujourd’hui installés sur la partie Sud du Capitole et un escalier permet d’y accéder à partir de la via della Consolazione par la Via di Monte caprino. Le sentier longe le haut mur d’une terrasse. C’est maintenant un square bien tranquille, un peu délaissé comme le sont tous les jardins publics de la ville, et dont rien ne rappelle le côté tragique du lieu. On y viendrait plutôt avec de jeunes enfants pour qu’ils puissent jouer dans les jardins. C’est finalement une destination du lieu beaucoup plus agréable. Tant pis pour le respect historique.

La roche Tarpéienne a laissé quelques traces dans l’imaginaire des peuples, notamment au travers une maxime, « Arx tarpeia Capitoli proxima »[2], laquelle est souvent utilisée dans le domaine politique. D’aucuns auraient d’ailleurs dû méditer la sentence... Mussolini, en tout premier lieu par exemple, qui avait la roche tarpéïenne sous ses fenêtres et qui finit pendu par les pieds à un croc de boucher, mais aussi Cola di Rienzo qui, après avoir été élu triomphalement tribun par le peuple sur le Capitole, fut assassiné quelques années plus tard sur l’escalier qui y conduit ; Mirabeau également qui, en bon connaisseur de l’antiquité romaine, y faisait référence dans ses discours… Et d’autres, beaucoup plus récemment !

 

Rome, Montpellier, Senlis, 2012 / 2017.


[1] Jules Cloquet. « Voyage en Italie ». 1837.

[2] « La Roche Tarpéienne est proche du Capitole ». La citation est utilisée pour signifier que le châtiment suprême peut succéder aux plus grands honneurs.

Liste des promenades dans Rome et liste des promenades autour du Capitole

Télécharger le document intégral.