La chapelle des reliques - La chapelle Sainte-Hélène

 

Rome Esquilino Monti Sud Santa Croce in Gerusaleme 3

Un escalier, situé à gauche du chœur, conduit à la chapelle des reliques. L’ensemble a été décoré (devrait-on dire « massacré » ?) au début du XXe siècle avec un habillage de marbres blancs, gris et noirs, représentant de grands flambeaux. Cela se veut impressionnant et solennel ; c’est malheureusement abominablement laid, triste et sinistre. A pleurer ! Il est vrai que l’on est ici, à priori, pour y pleurer la mort du Christ sur la croix et cette décoration participe véritablement à vous y conduire.

La chapelle, située en hauteur, derrière le chœur, abrite, dans une vitrine, six reliquaires qui contiennent [1] : trois fragments de la vraie croix réunis ensemble, deux épines (5 cm) de la couronne du Christ, un clou de la Passion (12 cm) et même le doigt de Saint Thomas l'incrédule !

Très important le doigt de Saint Thomas l’incrédule !

Dans l’Évangile selon Saint-Jean (chapitre 20/27), la tradition et l'iconographie chrétiennes, Thomas qui est le seul apôtre n'ayant pas assisté à la résurrection du Christ, doute que l'homme qui est devant lui puisse être Jésus crucifié et ressuscité. Sur l'injonction du Christ « Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ; approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté », Thomas touche alors de son index la plaie béante faite par un coup de lance. C’est ainsi qu’il est représenté notamment dans le tableau du Caravage « L’incrédulité de Saint-Thomas » (1603). Alors retrouver les os de l’index de Saint-Thomas, c’est fort !Incrédule, il y a de quoi l’être un peu.

Je sais que je suis un mauvais esprit que la foi n’a pas touché, mais quand même, comment pouvait-on retrouver ces différents éléments trois cent ans plus tard ? Saint-Thomas a bien douté de la Résurrection du Christ ; pour le moins je peux douter de l’authenticité de ces différentes pièces. Chacun sait que le commerce des reliques fut florissant au Moyen-âge, reliques dont on peut légitimement douter qu’elles étaient toutes véridiques [2].

« Tout ce culte des reliques, personnellement, je trouve cela répugnant : les dévots n’éprouvent-ils aucun dégoût devant une mèche de cheveux, des clous, des crânes, des bouts d’os et d’autres fragments taillés dans l’existence et le corps des saints ? Il s’agit de repoussants restes organiques et inorganiques qui n’ajoutent absolument rien à l’aura d’une vie exemplaire. Un fémur dans une chasse de verre n’a pas de quoi susciter l’admiration » [3]

Sous l'église, la chapelle Sainte-Hélène mérite finalement le détour avec une magnifique voûte de mosaïque du XVIe siècle représentant un Christ bénissant, au centre, entouré des évangélistes et de la représentation de quatre légendes consacrées à la Croix. Mais il faut avoir de bons yeux car l’éclairage est des plus maigres. Le sol tout entier de cette chapelle proviendrait de terres de la montagne du Calvaire…

S’il pleut ou s’il fait froid, si vous avez trop chaud, si vous êtes fatigué ou si vous avez faim, ou tout autre cas de figure pour lequel vous souhaiteriez faire une pause, vous avez un petit salon de thé, en face de l’église, côté droit en sortant, à l’angle de la Via Santa Croce in Gerusalemme. Certes, ce n’est pas le café Greco, ni le Rosatti, la salle est quelconque, mais le service aimable, le thé bon marché et les gâteaux nombreux et appétissants.


[1] D’après l’abbé Victor-Alfred Dumax : « Les moines de Cîteaux, auxquels la basilique est confiée l’église, peuvent seuls entrer dans cet oratoire, et c'est dans une vaste armoire fermée par une porte à plusieurs clefs qu'ils déposent les saintes reliques » (In « Rome durant le carême, la semaine sainte et les fêtes de Pâques, correspondance d'un pèlerin, extraits d'un journal de voyage ». 1859). Aujourd’hui tout un chacun peut les voir comme si l’église catholique elle-même n’était plus très sûre de la véracité de ses reliques.

[2] Hubert Silvestre. « Commerce et vol de reliques au Moyen-Âge [article] ». Revue belge de philologie et d'histoire. 1952.

[3] Marco Lodoli. « Nouvelles îles – Guide vagabond de Rome ». 2014.

Liste des promenades dans Rome et liste des articles sur Monti et Esquilino Sud