La RDA, un pays disparu - Bien peu l'ont visité, beaucoup en parlent

 

Allemagne RDA

« La République démocratique allemande (R.D.A) est située en Europe centrale. Elle est limitée à l’Est par la République populaire de Pologne sur une distance de 460 km, au Sud-Est par la Tchécoslovaquie sur 454 km, et au Sud-Ouest et à l’Ouest par la R.F.A sur 1378 km. Au Nord, la mer Baltique forme la frontière naturelle»[1].

Qui se souviendra dans quelques années de ce pays là : la « République Démocratique Allemande » (Deutsche Demokratische Republik en allemand, D.D.R) ?

Après avoir été absorbé par la République Fédérale d’Allemagne (Bundes Repubik Deutschland en allemand, B.R.D), ce pays semble avoir disparu des mémoires[2]. Il paraît pourtant que quelques millions de gens y ont vécu, étudié, travaillé et parfois, plus souvent qu’on ne le pense et qu’on veut bien l’admettre, y ont adhéré à ses idéaux de paix et de justice sociale.

La R.D.A se présentait, à l’extérieur du moins, comme un laboratoire modèle en matière économique et sociale, s’efforçant de montrer ce qu’un système socialiste pouvait accomplir dans les domaines des conditions de vie et de travail, de développement culturel et sportif, de solidarité avec les pays les plus pauvres ou en lutte pour leur indépendance, de lutte pour la paix et le désarmement.

Nous avons eu l’occasion de visiter trois fois la R.D.A. En août 1976 (Eisenach, Erfurt, Gernrode, Hartzgerode, Magdebourg, Weimar, Halle, Leipzig et Berlin) et en avril 1977 (Garwitz, Parchim, Rostock, Schwerin et Berlin), l’objectif était d’aller voir concrètement à quoi ressemblait ce pays et quelles étaient ses réalisations. Nous y sommes retournés, la troisième fois, en août 1990 (Berlin, Postdam, Dresde, Meissen) mais la R.D.A n’était déjà plus que l’ombre d’elle-même avant son absorption programmée à l’automne de la même année par la R.F.A.

Qu’y avait-il de l’autre côté du miroir ? Cet abécédaire s’efforce de relater ce que nous en avons vu et ce que nous en avons compris[3].

« Tout poisson le sait :
Qui veut parvenir à remonter le fleuve
Doit nager à contre-courant »[4].


[1] Panorama DDR. « La RDA se présente ». 1984.

[2] Vingt ans après, la R.D.A réapparait sous la forme d’une certaine nostalgie un peu passéiste, « l’ostalgie » - « die Ostalgie » en allemand, composé des mots « Ost » (Est) et du mot d’origine française « Nostalgie » (2013).

[3] L’image que nous nous sommes construits de ce pays à la suite de ces visites est multi-chrome, avec des teintes contrastées. Curieusement, elle ne correspond pas à l’image généralement présentée aujourd’hui par les médias sur ce pays, très monochrome, uniquement dans les gris ternes. Avons-nous donc visité un immense village Potemkine ? Ou avons-nous été abusés par nos sens ? Ou, mais j’ose à peine formuler l’hypothèse, ces « voix autorisées » seraient-elles abusées elles-mêmes par leur idéologie ? (2013).

[4] Günter Künert. « Conseil du poisson ». In « Dix-sept poètes de la R.D.A ». 1967.

Liste des articles sur la RDA.

Télécharger le document intégral