Une association d'amitié entre les peuples - Des activités diversifiées

 

France RDA003

[1]           « France - R.D.A » est une association « d’amitié entre les peuples » dont l’objectif est de promouvoir les échanges entre les deux pays.

Fondée en 1973, sur la base des « Echanges Franco-allemands », elle se propose de « passer de la reconnaissance à la connaissance (…) et de faire connaître aux Français la RDA sous tous ses aspects ». Pour ce faire, elle organise régulièrement des visites de délégations d’élus, de sportifs, d’artistes, d’enseignants. Elle propose également à ses adhérents français des séjours dans des centres de vacances, des stations de sports d’hiver, ou des excursions touristiques en R.D.A.

C’est dans le cadre de cette association que nous sommes hébergés, avec notre jeune fils, pendant quatre semaines dans le centre syndical de vacances « Fritz Heckert », situé dans le Hartz, en août 1976. Le centre accueille des touristes étrangers, provenant essentiellement des pays d’Europe de l’Est, Soviétiques, Polonais, Bulgares ou Hongrois, quelques Français (une petite trentaine) mais aussi des représentants de mouvements d’Indépendance nationale avec quatre Palestiniens et une famille d’Afrique du Sud, et enfin, pour l’essentiel, des travailleurs allemands.

En avril 1977, toujours dans le cadre de cette association, nous retournons en R.D.A une semaine, dans la région de Schwerin, pour une visite sur les réalisations de la R.D.A dans le domaine de l’enseignement. Nous sommes un groupe d’une vingtaine de personnes, du département de la Côte d’Or, d’opinions différentes, accueilli dans un petit centre de vacances à Garwitz. Enfin, c’est encore cette association qui organise le voyage en France d’une délégation de gymnastes de haut niveau, et d’artistes de la R.D.A, chanteurs, quatuor et pianiste, invités par la municipalité d’Union de la Gauche de Chenôve (au Sud de Dijon) et dont nous avons hébergé des représentants, à la maison, pendant leur séjour bourguignon.

France - R.D.A propose également à des enseignants français d’aller encadrer des stages de conversation en langue française pour des professeurs allemands de langue française. Ceux-ci n’ayant pas la possibilité de sortir du pays pour améliorer leur maîtrise de la langue, des stages d’une durée de un mois sont organisés pour eux, tous les ans, pendant lesquels des enseignants français, de toutes disciplines, effectuent des conférences et animent des débats. Est-il utile de préciser que les intervenants français sont triés sur le volet, au préalable, par les autorités de R.D.A ? Pas question d’introduire des perturbateurs idéologiques ! Etre membre de l’association France - R.D.A ne suffit plus, il faut aussi être membre du Parti Communiste Français, à défaut de la Confédération Générale du Travail[2].

« Fondée tardivement- treize ans après la défaite du IIIe Reich - l’ancêtre de France-RDA qui s’était fixée des objectifs relativement modestes et limités (développés les échanges culturels entre la France et l’Allemagne) (aucune mention d’échanges économiques, ni de relations politiques) a connu une expansion et eu une influence nettement plus importante que celle de la plupart des associations analogues.

Plusieurs raisons à ce succès. D’abord l’importance pour les citoyens français de l’Allemagne et de son devenir, la méfiance persistante que suscitait chez nombre de Français une Allemagne occidentale qui avait retrouvé rapidement sa puissance économique et militaire.

On connait la phrase prêtée à François Mauriac : Nous aimons tellement l’Allemagne que nous préférons qu’il y en ait deux »[3].


[1] Dessin de Jean Effel pour l’association France-RDA.

[2] Il nous avait été proposé d’y participer, mais d’autres voyages, puis la disparition de la R.D.A, ont enterré le projet ! Dommage, cela aurait pu être une expérience intéressante. En 1991, après la disparition de la R.D.A l'organisation a décidé de poursuivre, sous le nom d'« Echanges-Franco-Allemands », son objectif de tisser des liens avec le peuple allemand - séparé ou réuni - avec pour souci l'amitié entre les peuples et la paix. (2013).

[3] Gilbert Badia. « L’association France-RDA ». In « La RDA et l’Occident – 1949/1990 ». sd.

Liste des articles sur la RDA.

Télécharger le document intégral