Une ville ayant conservé son attrait ancien - Une richesse décorative excessive

 

Guatemala Antigua_26 Eglise de la Cie de Jésus

Antigua Guatemala fut le siège du gouvernement espagnol pour le royaume de Guatemala lequel comprenait le Chiapas (état du Sud du Mexique), le Guatemala actuel, le Belize, El Salvador, le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica. Elle était donc un centre politique, administratif, économique et religieux de toute première grandeur[1].

Antigua est une magnifique petite ville coloniale qui a conservé son charme ancien. Il faut dire que la pauvre a connu de nombreux séismes dont un, en 1776, à la suite duquel le gouvernement espagnol décida finalement de déplacer la capitale dans un lieu plus sûr !

La ville a ainsi pu conserver son aspect d’après le séisme ! Si les maisons furent progressivement reconstruites, les très, très nombreuses et très, très, riches églises de la ville restèrent généralement en l’état, à savoir celui de ruines. Avec ses rues pavées, perpendiculaires, ses maisons basses, colorées, Antigua ressemble beaucoup à Trinidad à Cuba. Avec quelques différences toutefois. N’ayant pas à lutter contre la chaleur, les étages des maisons sont moins hauts, les fenêtres extérieures moins grandes, de curieuses cheminées en forme de clochetons dépassent des toits, enfin, le nombre d’églises est absolument impressionnant.

La plupart des édifices actuels remontent aux XVIIe et XVIIIe siècles ; ceux qui avaient été construits avant, comme le palais des Capitaines-Généraux (1558) ont généralement été reconstruits par suite des dégâts causés par les tremblements de terre successifs. On a donc un ensemble de monuments très cohérent dans leur architecture. La plus imposante de ces constructions reste la cathédrale, inaugurée en 1680. Elle comportait cinq vastes nefs, couvertes chacune d’une succession d’une dizaine de dômes, avec une vaste coupole à la croisée du transept. Très richement décorée à l’intérieur avec des stucs, la quasi-totalité de l’édifice s’est effondrée en 1776. L'église actuelle, néanmoins déjà assez vaste, est comprise dans une petite partie de la cathédrale primitive, derrière la façade du transept Sud.

Les façades des églises d’Antigua, de style baroque colonial espagnol, sont généralement construites selon le même schéma d’ensemble mais avec une inventivité des formes assez stupéfiante, même si le résultat n’est pas toujours très heureux. A trop ajouter d’éléments, souvent de formes complexes, le bâtiment devient massif et perd son élégance.

La partie centrale de la façade, la plus haute, est divisée en trois niveaux, de tailles décroissantes, le premier, le plus élevé comprend le portail souvent encastré dans une niche ; le second, plus petit, comprend une fenêtre ou un oculus, le troisième enfin, est un frontispice masquant le toit de la nef. Cette partie centrale est encadrée par deux niveaux de colonnes superposées, demi-colonnes (Santo Agostino) ou colonnes isolées (La Merced), uniques (Santa Teresa) ou multiples (trois colonnes géminées à l’église del Carmen !) protégeant généralement des niches pour des statues. Ces colonnes peuvent être lisses (Santa Teresa), mais le plus souvent elles ont un dessin très compliqué, à stries horizontales ou verticales (San José el Viejo), diagonales (La Merced), à entrelacs (église del Carmen), de type candélabre (Santa Clara) ou torsadées (San Francisco). La décoration des façades est souvent foisonnante, peinte (église de la Compagnie de Jésus), en stuc blanc sur fond jaune (La Merced), ou en multipliant les accessoires architecturaux : niches, corniches à ressaut, entablements, frontons triangulaires et curvilignes interrompus(San Francisco). Pour les plus grandes églises, la façade, plus large, peut s’étendre après l’encadrement de colonnes et comporter une nouvelle niche.

Bref, les façades des églises d’Antigua sont un festival de décorations du baroque colonial espagnol. Mais des décorations seulement, car le dessin global des façades reste sobre, sur le modèle de la Renaissance italienne en « arc de triomphe », celui de l’église du Jesù à Rome (1568 / 1575).


[1] UNESCO. « Antigua Guatemala ». Liste du patrimoine mondial de l’Humanité.

Liste des articles sur les Mayas

Télécharger le document intégral