Fini le temps des Saints, voilà venu celui des extra-terrestres ! Des visiteurs du cosmos en soucoupe volante - A moins que ce ne soit qu'une forme moderne de l'apparition du diable ?

 

Cuba Sancta Clara El Mejunje 2

En surfant sur internet, il est possible de découvrir le pays sous un angle insolite qui n’est pas décrit dans les guides touristiques, du moins ceux du commun des mortels ! Dans un village des environs de Remedios, Dolores, se serait produit une apparition, non pas de saint ou de vierge Marie, c’est bien trop commun, mais d’extra-terrestre ! En 1947, la municipalité de Dolores aurait envoyé un médecin pour y examiner une jeune femme des environs du village. Celle-ci lui raconta que pendant qu'elle faisait de la blanchisserie, elle aurait vu une grande lumière, laquelle se serait posée dans un silence total à une courte distance d'elle. L’objet lumineux aurait ressemblé à « deux grandes assiettes, quand on utilise l'une pour couvrir l'autre ». Bref, une soucoupe volante ! Jusque là, rien que de très banal ? Une soucoupe volante qui ressemble à une soucoupe, c’est assez attendu.

Heureusement, l’histoire devient plus intéressante par la suite. Un personnage de deux mètres de haut portant un costume blanc lumineux avec une lumière sur son front a émergé de l'objet. C’était donc une soucoupe d’une taille peu commune car, si le personnage voyageait allongé dans la soucoupe, celle-ci devait donc avoir au moins deux mètres de diamètre. Je vous laisse estimer la taille de la soucoupe si le personnage en question pouvait se lever à l’intérieur de la soucoupe. Le rapport entre la hauteur et le diamètre d’une soucoupe étant grosso modo de 1/5 pour une assiette creuse, à 1/10, pour une assiette plate, le diamètre de l’objet serait donc compris, au minimum, entre 10 mètres et 20 mètres. La forme des véhicule interstellaires des extra-terrestres n’est d’ailleurs pas très bien choisie car il y a beaucoup de pertes d’espace sur les bords des soucoupes. Ce qui est un comble quand on explore… l’espace !

Bref, la forme d’un cigare serait certainement plus appropriée pour réduire le volume de l’engin. Rappelons que la longueur d’un A380 est de 73 mètres et qu’on arrive à y caser, en tassant bien, plus de 800 personnes, il est vrai plus petites. Certes, raconter qu’un cigare interplanétaire s’est posé dans son jardin pouvait ne pas être pris au sérieux quand on habite Cuba. Des esprits mesquins n’auraient pas manqués de souligner que la jeune femme avait peut-être un peu abusé de la chose. Mais reprenons. Le personnage en question l'a alors approchée. Avec les doigts d'une main tendus vers elle, il a désigné le sol et a demandé, ou a crié : « Terra, Terra ». Ce qui nous donne quelques très précieux renseignements :

  1. le conducteur du véhicule ne demandait pas son chemin, il ne s’était pas perdu dans les espaces intergalactiques et savait très bien où il était ; on peut donc en déduire que la cartographie utilisée par le personnage était bien plus performante que celle de l’Institut cubain de géographie ;
  2. les extra-terrestres utilisent pour communiquer une langue d’origine latine ; c’est très rassurant au moment où la langue anglaise envahit le monde ; les français peuvent au moins se dire qu’ils pourront encore se faire comprendre à l’avenir des habitants de la planète Mars.

Devant cette apparition la jeune femme serait tombée évanouie. Malheureusement, quand elle eut récupéré ses sens, l'objet étrange et l'être qu’il contenait avaient disparu. Dommage, car on ne saura jamais pourquoi l’objet s’était arrêté à Dolores : poussières dans le carburateur ? Besoin de compléter en eau le réservoir de refroidissement ? Ou tout simplement souhait de faire une petite visite touristique ? Mystère.

Mais oui, mais bien sûr ! Il y a un fait troublant dans cette histoire : la jeune femme souligne qu’au moment de l’apparition elle était en train de « faire de la blanchisserie ». De la blanchisserie ! D’autre part, elle précise que l’extra-terrestre portait un costume blanc. Si la soucoupe s’est arrêtée dans la cour de la maison de cette jeune femme, c’est que le personnage avait repéré les activités auxquelles elle se livrait. Rien de plus risqué en effet que de pique-niquer dans une automobile ou de déjeuner dans un avion : tâches sur la chemise assurées ! De même, il est bien difficile de conserver son pli de pantalon. Le personnage avait donc besoin, soit d’un coup de nettoyage pour son costume, soit d’un coup de fer à repasser, d’où l’arrêt inopiné à Dolores !

En continuant de fouiner sur internet, on découvre des coïncidences vraiment très curieuses. En 1682, le Père Gonzalez de la Cruz avait affirmé que les forces sataniques avaient pris possession de Remedios au point que le Roi d'Espagne avait décidé de transférer la ville à Santa Clara par un arrêté royal du 29 Janvier 1684 ! Y aurait-il déjà eu à cette période une visite d’extra-terrestres débarqués de deux assiettes creuses ? Auquel cas, mon hypothèse d’un arrêt inopiné pour un coup de fer à repasser serait absurde… les extra-terrestres seraient tout simplement revenu visiter un petit coin sympa qu’ils avaient particulièrement apprécié quatre cent ans plus tôt !

Liste des articles sur Cuba Ouest.

Télécharger le document intégral