Un palais papal d’été – Un palais impérial puis royal – La Fontaine des Dioscures

 

Rome Trevi Place du Quirinal Quirinale

En allant de San Carlino à Sant’Andrea, et même au-delà, tout le côté droit de la rue est occupé par la longue façade du palais du Quirinal.

En 1583, Grégoire XIII Boncompagni commence la construction d'une résidence d'été sur la colline du Quirinal considérée comme plus salubre que la plaine du Latran. Le palais connu toute une série d’agrandissements par nombre d’architectes célèbres : Fontana, Maderno, Bernini…

Mais ce palais est aussi, un peu, notre histoire française ! En effet, après l'annexion des États pontificaux par Napoléon Ier, en 1809, Rome est désormais considérée comme la seconde capitale de l’Empire. Le fils de Napoléon est couronné « Roi de Rome », ce qui était à la fois se placer dans la filiation de l’Empire romain… mais peut-être aussi dans celle des « Rois des Romains » du Saint-Empire romain germanique ( ?).

Napoléon fait réaménager le palais du Quirinal, rebaptisé « palais de Monte-Cavallo », pour qu’il soit son lieu de résidence dans la ville. La nouvelle décoration devait, bien évidemment, assimiler l'Empire napoléonien à l'Empire romain. Le parallèle avec les héros du passé devait permettre d'exalter la grandeur du nouvel Empire et de son empereur. Il y fait également envoyer de nombreux meubles du Mobilier impérial. L'empereur, son épouse et leur fils, devaient venir à Rome en 1812, mais la tragique campagne de Russie empêcha Napoléon de le faire.

Si Napoléon ne vint jamais à Rome, de nombreux membres de la famille Bonaparte bénéficièrent de l’accueil du pape après la chute de l’Empire. Il faut dire que très peu de pays étaient alors prêts à recevoir des membres de la famille qui avait écumé l’Europe pendant plus de quinze ans. Napoléon n’avait pourtant pas non plus ménagé Pie VII Chiaramonti (1800 / 1823) : déplacement obligatoire à Paris pour le sacre, annexion des Etats pontificaux à l’Empire, emprisonnement, exil ! En 1804, déjà, Pie VII accueille Lucien après sa dispute avec l’empereur et, en 1814, il lui accorde le titre de Prince du Canino. En 1815, Pauline Bonaparte s'installe à Rome car elle a épousé le Prince Camille Borghèse en 1803. En 1818, Madame Mère Laetitia achète le palais Bonaparte sur la Place de Venise et y meurt en 1836. En 1823, Gérôme, ex-roi de Westfalia, et Louis, ex-roi de Hollande, s'établissent à Rome.

Le 20 septembre 1870, Rome fut annexée au royaume d'Italie après l'entrée des troupes italiennes et devint la capitale du pays. Le Pape se retira derrière les murs de la Cité du Vatican où il se considéra comme prisonnier abandonnant le Quirinal lequel devint le palais de Victor Emmanuel II. En quittant le Quirinal, le pape avait fait fermer toutes les portes et fenêtres du palais et les autorités de l’Etat italien durent en changer toutes les serrures !

Devant le palais au centre de la place, la « Fontaine des Dioscures », autrement dit Castor et Pollux[1] accompagnés de deux chevaux cabrés ; Castor étant réputé être un dompteur de chevaux. Ces deux impressionnantes statues (5 mètres de haut) décoraient l'entrée des thermes de Constantin. Le pape Sixte V Peretti les fit restaurer et ériger sur la place en 1588. Les Romains prirent l’habitude de dénommer le lieu comme « le mont des chevaux » (Monte Cavallo).

Au début des années 1780 (1782 / 1786), le pape Pie VI Braschi réorganisa l’ensemble. Il fit ériger sur la place l’obélisque du mausolée d’Auguste, redécouvert en 1527, et déplaça les statues des Dioscures pour encadrer l’obélisque. En 1818, l’ensemble fut complété par l’adjonction, devant l’obélisque et les statues, d’un vaste bassin utilisé sur le Campo vacino (le champ des vaches, l’ancien forum romain !) comme abreuvoir pour le bétail. Mais n’est pas Le Bernin qui veut et l’ensemble fait vraiment bricolage ; c’est rigide, froid et même finalement plutôt laid.

La place est néanmoins un magnifique balcon et offre un très beau panorama sur la ville.


[1] Castor et Pollux sont nés de l’union de Zeus (transformé en cygne) et de Léda. Ils participent à l'expédition des Argonautes, combattent Thésée pour récupérer leur sœur Hélène… Ils sont le symbole des jeunes gens en âge de porter les armes.

Liste des promenades dans Rome et liste des articles sur le quartier de Trevi

Télécharger le document intégral.