Le passage de Charlemagne en 776 - Le col du Brenner lieu de passage et de rencontres

 

Trentin Madonna-di-Campiglio

Madonna di Campiglio est située à 1 550 mètres d'altitude dans le Parc Naturel de la Brenta, sur une route Nord / Sud reliant Bolzano à Brescia, parallèlement au lac de Garde, mais plus à l’Ouest. A la fin du XIXe siècle, Madonna di Campiglio devint un lieu de séjour de la noblesse et la riche bourgeoisie autrichienne. L'empereur François-Joseph et l'impératrice Elisabeth (la légendaire Sissi) y séjournèrent en 1889 et 1894.

Sous le col de Madonna di Campiglio, une vaste plaine, en partie boisée, porte de nom de « Campo Carlo Magno » suite au passage (hypothétique) de Charlemagne. Mais si Charlemagne est bien passé par le col du Brenner avec quatre mille soldats, en 776, pour attaquer les Lombards qui manifestaient un peu trop leur indépendance, pourquoi serait-il passé ensuite par ce col, en grimpant jusqu’à 1550 mètres ? La voie « normale », la plus simple, descendait doucement du Brenner en suivant l’Adige et traversant le Val Lagarina avant Vérone, mais il est vrai que par le col de Madonna di Campiglio, la voie aurait été la plus courte pour attaquer les Lombards… Reste à savoir si cette route existait et si elle aurait permis le passage d’une troupe de quatre mille hommes avec armes et bagages !

Ce qui est sûr, c’est que le col du Brenner est, avec ses 1 372 m d'altitude, le passage le plus bas, le plus large et le plus accessible des Alpes. C’est le plus court chemin de la Baltique et Berlin à la Méditerranée et Rome. Dans l’antiquité, une route de l'ambre de Lübeck à l'Adriatique franchissait déjà le Brenner. En 15 av. J-C, le général romain Drusus, fils adoptif d'Auguste, décide d'améliorer la traversée des Alpes pour mieux contrôler militairement les nouvelles provinces de Rhétie et de Norique (territoires de la Bavière et de l'Autriche actuelles). La réalisation d’une voie carrossable a été achevée en 46 / 47 par le fils de Drusus, l'empereur Claude (10 av. JC / 54). La voie comprenait des relais permanents notamment pour changer les chevaux des messagers. Mais, évidemment, si le passage est plus aisé dans un sens, il l’est aussi dans l’autre ! Et ce chemin fut également utilisé par les peuples germaniques à l’occasion de leurs diverses incursions en Italie !

D’autres armées y passèrent : Louis II de Germanie en 875 pour attaquer son demi-frère Charles le Chauve roi d’Italie et de Francie occidentale, Frédéric Barberousse en 1154, duc de Souabe, roi des Romains et couronné empereur romain-germanique en 1155… Au cours du Moyen-âge, outre le lien stratégique entre le Nord et le Sud du Saint-Empire, le Brenner fut une voie économique de traversée de la chaîne des Alpes, notamment pour accéder aux mines d’argent ou de sel, la Vénétie et Vérone se disputant alors le contrôle de ce passage.

Aux XVIIe et XVIIIe siècle, les Habsbourg d’Autriche ont une politique italienne active, intégrant successivement Mantoue, la Lombardie et Parme. Pour assurer le contrôle de ses possessions italiennes, Marie-Thérèse d’Autriche (1717 / 1780) fait réaliser une route par le Brenner en 1772. C’est le premier col alpin à être doté d'une route carrossable. Enfin, en 1867, les Autrichiens construisirent une des premières grandes voies ferrées stratégiques, d'une importance capitale pour l'administration et la surveillance des régions de la vallée du Pô sous domination autrichienne.

Le col du Brenner fut encore le point de rencontre des dirigeants de l'Axe permettant à Hitler et Mussolini de n’effectuer chacun que la moitié du chemin. La première de ces rencontres eut lieu le 18 mars 1940, dans la gare de Brennero, du côté italien, au sujet de la participation italienne à la guerre ; puis la seconde le 4 octobre de la même année, au même endroit, pour définir leur stratégie militaire commune. Par la suite, leurs réunions auront généralement lieu en territoire allemand, soulignant ainsi les nouveaux rapports de force entre les deux dictateurs fascistes !

Aujourd’hui le Brenner est le col le plus emprunté des Alpes avec un transit de plus de 2 000 000 de poids lourds par an, soit 28 millions de tonnes de marchandises (2010) auxquels il faut ajouter 15 millions de tonnes de marchandises transportées par le chemin de fer. Cette voie ferrée arrivant à saturation, et les manifestations des riverains se multipliant par suite de la pollution automobile, l’Autriche et l’Italie ont signé un protocole d'accord pour la construction d’un tunnel sous le Brenner, de 55 km de long, reliant Innsbruck en Autriche à Franzensfeste / Fortezza en Italie. Les travaux ont commencé en 2011 pour une mise en circulation en 2025.

Liste des articles sur le lac de Garde et le Trentin

Télécharger le document intégral