Un indispensable appui gouvernemental et financier - Qui ne vous dispense pas de passer sous les fourches caudines de la FAO

 

Rome San Saba FAO 1

Faisons l’hypothèse que vous venez rencontrer un correspondant que vous avez identifié au sein de l’institution pour monter un projet d’appui à l’agriculture d’un pays en développement et que vous souhaitez le faire en partenariat avec ce service de la FAO. Pour vous simplifier la vie, nous pouvons même faire les hypothèses que vous avez déjà identifié le « bon » service au sein de la FAO et que le gouvernement de votre pays s’est montré particulièrement intéressé par votre projet. Soyons fou ! Allons jusqu’à imaginer que votre gouvernement a déjà dégagé une forte somme d’argent qu’il mettra à la disposition du projet que vous défendez par l’intermédiaire de la FAO.

Si cette hypothèse est fantaisiste et que vous n’avez pas un appui inconditionnel de votre gouvernement, ce n’est vraiment pas la peine de venir rencontrer quiconque à la FAO et affronter les redoutables couloirs de l’institution. Il n’y a pas un sou à glaner ici quelque soit l’intérêt de votre projet pour l’alimentation des populations. La FAO est pauvre… enfin, pour financer des projets.

Donc, vous venez proposer une collaboration à la FAO en apportant l’essentiel du financement. Est-ce suffisant ? Bien sûr que non. Il va vous falloir rédiger votre projet pour le présenter officiellement à l’institution, bien sûr en respectant les normes qui lui sont propres. D’expérience, les objectifs de votre projet, aussi pertinents soient-ils pour la construction d’un monde plus juste, n’intéresseront pas grand monde ici. Ce qui comptera avant tout, sera de respecter les règles administratives internes !

Si vous avez réussi l’exploit de passer les premiers obstacles (intéresser votre gouvernement, obtenir des financements et trouver votre interlocuteur à la FAO grâce à je ne sais quel fil d’Ariane), voici quelques conseils de base pour l’étape suivante : la rédaction du projet à déposer auprès de la FAO.

Un : citer à chaque paragraphe, voire à chaque phrase, un des termes suivants : lutte contre la pauvreté, lutte contre la faim, prévention des changements climatiques. Si vous pouvez le faire plusieurs fois dans la même phrase. N’hésitez pas ! C’est une coutume locale très prisée.

Deux : faire systématiquement référence aux précédents travaux de la FAO sur le sujet. L’institution manifeste le plus grand plaisir à se citer elle-même, à s’auto-congratuler et ainsi à s’auto-justifier.

Trois : utiliser les termes définis et codifiés. Par exemple, ne mélangez surtout pas « séminaire » avec « atelier », et encore moins avec « journées d’étude ». Si vous faites un « séminaire », vous aurez droit à la venue du service de presse de la FAO et à un bel article, mais vos invités ne peuvent être que ministres à minima. Si vous organisez un « atelier », vous aurez encore droit au service de presse, certes avec un entrefilet, mais vous n’êtes plus obligé d’avoir des ministres dans vos participants. Si vous faites des « journées d’étude », vous pouvez bien inviter des inconnus, mais vous n’aurez pas droit à une ligne d’information, quelle que soit la pertinence de votre sujet et la qualité de vos intervenants.

Quatre : respecter les règles locales de la ponctuation. Ne mettez jamais d’espace avant un point virgule, deux points ou un point d’exclamation selon les règles françaises, votre projet serait immédiatement et irrémédiablement rejeté, sans même être examiné ! Respecter des espaces avant certaines ponctuations est absolument rédhibitoire ! On peut faire l’hypothèse que l’institution, soucieuse de lutter contre le gâchis de papier et la déforestation, souhaite placer le plus de signes dans le moins d’espace possible ? Peut-être, mais c’est peu probable car le moindre projet de l’institution donne lieu à des documents d’une épaisseur vertigineuse lesquels sont, de plus, multipliés en un grand nombre d’exemplaires comme nous avons pu le constater dans les locaux des photocopieuses. Alors ? Peur du vide ? Conformisme intellectuel ? Ou dictature des normes typographiques anglo-saxonnes ?

Cet obstacle enfin franchi, votre chemin de croix peut se poursuivre…

Liste des promenades dans Rome et liste des articles sur la FAO

Télécharger le document intégral.