La première université de Rome - Une conférence mémorable sur Giordano Bruno

 

Rome Sant'Eustachio Palazzo de la Sapienza Fontaine des livres

De la Place Saint-Eustache, on rejoint le Corso Rinascimento. Sur le mur du bâtiment de gauche une curieuse fontaine dans une niche est décorée d’épais livres anciens ! Elle a été érigée en 1927 dans le cadre d’un projet de la ville de Rome qui souhaitait souligner ainsi le caractère de certains quartiers (comme la petite fontaine murale « delle Arti », via Margutta). Cette fontaine rappelle qu’elle est située sur le mur Nord de l’ancienne université de Rome, et plus particulièrement sur celui de la salle Alexandrine qui abritait la bibliothèque offerte par le pape Alexandre VII Chigi (1655 / 1667).

« L’Università degli studi di Roma La Sapienza », (en italien, sapienza signifie aussi bien sagesse, que savoir ou connaissance ; tout cela à la fois dans un seul mot !) est la principale université italienne avec 140 000 étudiants et 8 000 salariés, personnels enseignant et administratif. Elle compte onze facultés et 65 départements. Parmi ses étudiants et professeurs : Enrico Fermi, prix Nobel de physique 1938, Bernardo Bertolucci, cinéaste, Gabriele d’Annunzio, poète et homme politique, Maria Montessori, pédagogue, Massimiliano Fuksas, architecte…

L’université de la Sapienza a été fondée en 1303 avec la bulle « En praeminentia supremae Dignitatis » du pape Boniface VIII Caetani (1294 / 1303) afin de créer un cycle d’études ecclésiastiques dans le territoire pontifical et sous son contrôle. Les locaux utilisés furent ceux de plusieurs maisons situées près de l'église de Saint-Eustache.

En 1431, le pape Eugène IV Condulmero (1431 / 1447) introduit une nouvelle taxe sur le vin afin de pouvoir financer le fonctionnement de l'université et de construire le « Palazzo alla Sapienza » en restructurant les bâtiments d’une insula, dont trois étaient déjà utilisés par l’université, dans un projet d’immeuble formant un U orienté vers le Sud. Une partie des salles de classe de l'aile droite est réalisée par Guidetto Guidetti en 1562 / 1563.

En 1577, le pape Grégoire XIII Boncompagni (1572 / 1585) nomme Giacomo della Porta (1533 / 1602) architecte du bâtiment. Celui-ci propose alors la création d'un bâtiment rectangulaire, orienté Est / ouest, agrémenté d’une cour intérieure selon le modèle de l'école de Brunelleschi qui avait déjà été réalisé au Palais de la Sagesse à Pise. La cour était bordée sur trois côtés d’arcades en rez-de-chaussée et de loggias au premier niveau, et sur le côté Est d'un mur à exèdre. Elle a toute la rigueur et la simplicité des ouvrages de la Renaissance : un double étage de galeries sur trois des côtés avec des arcades en plein cintre séparées par des pilastres.

La rénovation de l'aile Sud a débuté en 1595. Après la mort de Della Porta d'autres architectes ont participé à la construction, en intégrant notamment une maison occupée par une taverne (située à gauche de l'entrée principale). En 1632 Francesco Borromini est chargé de poursuivre la réalisation du bâtiment par Urbain VIII Barberini (1623 / 1644) : côté Nord, avec la construction de la salle Alexandrine abritant la bibliothèque de l’université, une vaste salle rectangulaire de trois travées couvertes de voûtes, et côté Est par la fermeture de la cour avec l'église de Sant'Ivo alla Sapienza.

Après la prise de Rome le 20 septembre 1870 par les troupes du Roi d’Italie, l’université de la Sapienza cesse d'être une université papale pour devenir l'université de la capitale du royaume d'Italie. En 1935 enfin, l’université est transférée sur le site du nouveau campus voulu par Benito Mussolini : la Città Universitaria dans le quartier de Tiburtino, au Nord de la gare de Termini. Le bâtiment abrite désormais les archives de la ville de Rome.

Une anecdote pour souligner l’ampleur des luttes politiques et idéologiques à la fin du XIXe et au début du XXe autour de la mémoire du moine Giordano Bruno (1548 / 1600), brulé par l’église comme hérétique, à quelques pas de là, sur le Campo dei Fiori. Le 16 février 1900, le professeur de philosophie morale de l’université, le professeur Antonio Labriola, a commencé une série de conférences pour commémorer le procès et le tricentenaire de la mort de Giordano Bruno. L'événement a eu un tel succès auprès des étudiants qu’aucune salle de classe n’était assez grande pour les accueillir et que le professeur dû finalement faire son cours, debout sur une chaise, au milieu de la cour !

Liste des promenades dans Rome et liste des articles sur Sant'Eustachio

Télécharger le document intégral.