La fontaine des abeilles - L’église des Capucins et le palais Margherita – La Porta Pinciana - La Villa Borghèse – Le «Silvano Toti / Globe Theatre» - Les Caravage de la Galerie Borghèse – Les statues du Bernin – La statue équestre de Louis XIV

 

Rome Ludovisi Pinciano 2

« Via Veneto m’a toujours fait l’impression d’un fleuve tranquille qui coule à contre-courant, vers sa cime : elle a pour source la petite fontaine delle Api qui se trouve en bas à l’angle de la piazza Barberini, tandis que, là haut à son embouchure, il y a le delta de la Porta Pinciana où son cours se divise en deux arches »[1].

La via Veneto fut construite de 1886 à 1889 quand Rome commençait à s’étendre vers ses collines, empiétant sur les terrains de la Villa Ludovisi. Elle fut dénommée « Vittorio Veneto » après 1918, en l’honneur de la localité où les italiens combattirent glorieusement les troupes austro-hongroises, bataille qui mit fin à la première guerre mondiale du côté italien.

De batailles sur la via Veneto, il y en eu peu, de polochons peut-être dans les très nombreux hôtels qui la bordent (Excelsior, Palace, Ambassadeurs…), mais ils sont de trop grand luxe pour que leurs clients se livrent à ces jeux de gamins, encore que… Batailles économiques et financières certainement, mais feutrées, car on est ici dans le « beau monde » !

Une bataille sur la via Veneto est néanmoins restée célèbre, celle qui oppose dans le film « La dolce Vita » (1959) le journaliste Marcello (joué par Marcello Mastroianni) au fiancé (joué par Lex Barker, ex interprète de deux films de Tarzan !) d’une star hollywoodienne de passage à Rome, Sylvia (jouée par Anita Ekeberg), après la scène devenue culte du bain de Sylvia et Marcello dans la fontaine de Trevi.

Dans l'histoire de Marcello, journaliste et écrivain raté, qui traîne son ennui et son indécision dans la Rome de l'argent et de la décadence, la via Veneto joue un rôle central, comme lieu symbolique de la vie mondaine de la ville.

La Via Veneto est ainsi devenue, pour le monde entier, le symbole de la « Dolce Vita ». Un ancien Président de la République française, pourtant peu au fait des questions culturelles, a même fait référence à cette « Dolce Vita »… Mais avait-il vu le film pour autant ? On peut en douter car il ne semblait pas faire référence à la même « dolce Vita »… On le voit mal traînant les boites de nuit et les bars et plongeant dans une fontaine publique !

La via Veneto se termine à la Porta Pinciana. Il est alors possible de se promener dans un des poumons verts de Rome, les jardins de la villa Borghèse lesquels constituent comme un grand delta pour le fleuve de la via Veneto.