Une précieuse relique – Objet de marchandages politiques ou financiers ?

 

Tchéquie Slata Koruna

Le monastère de Zlatá Koruna (Couronne d’Or) est situé à 8 km au Nord de Český Krumlov.

La légende veut que le monastère ait été fondé par le roi de Bohême Přemysl Otakar II, en 1263, en remerciement de la bataille victorieuse de Kressenbrunn contre le roi de Hongrie. Le roi y fit venir les cisterciens de la plus importante abbaye autrichienne de Heiligenkreuz, accorda au monastère de vastes terrains et offrit une épine de la couronne du Christ.

Mais comment une épine de la couronne du Christ est-elle parvenue jusqu’ici ?

La Sainte Couronne aurait été posée sur la tête du Christ avant sa crucifixion, constituant un des instruments de la Passion. Les soldats romains amusés qu'un Juif puisse prétendre être roi lui tressèrent une couronne avec de longues épines qu’ils lui enfoncèrent sur la tête. Sainte Hélène, la mère de l’empereur romain Constantin « découvrit », en 326, plusieurs reliques qui, selon la tradition, auraient été conservées par des familles chrétiennes. Les reliques ont ensuite été transférées dans la chapelle des empereurs byzantins à Constantinople pour être conservées à l'abri des pillages. En 1238, l'empereur Baudouin de Constantinople met en gage les reliques dans une banque de Venise pour obtenir un crédit. Louis IX (1214 / 1270), dit Saint Louis, rachète le crédit, rembourse les Vénitiens et récupère la couronne d'épines, un fragment de la Vraie Croix, la lance et l'éponge de la Passion qu’il dépose dans un monument qu’il fait construire spécialement, la Sainte Chapelle.

Il semble que par la suite, les rois de France utilisent le trésor des reliques, les pierres précieuses et l’or, pour combler des déficits budgétaires, voire les reliques elles-mêmes ! Ainsi Philippe VI (1293 / 1348) aurait vendu une épine de la Sainte Couronne à Rodolphe II de Saxe à la fois pour renflouer des caisses vides mais aussi pour le remercier d’avoir participé au désastre de Crécy (1346) ! Bref, les épines ont été dispersées au cours des siècles par les rois de France, offertes ou vendues. On en compterait pas moins de 70 dispersées par les rois de France dont 23 pour le seul Louis IX lequel en aurait donc offert une au roi de Bohême Přemysl Otakar II.

Otakar II était très pieux, tout comme Louis IX, mais cela suffit-il à expliquer le geste du roi de France ? Après la mort en 1250 de Frédéric II de Hohenstaufen, empereur des Romains, roi de Germanie, roi de Sicile, l’empire des Hohenstaufen se délite. Otakar II est candidat à l’élection au Saint-Empire comme roi des Romains et Louis IX négocie avec le pape, en 1263, le titre de roi de Sicile pour son frère Charles d’Anjou. Le don de la relique était-il également le moyen pour Louis IX de s’assurer des relations amicales avec le puissant roi de Bohême dont les possessions s’étendaient alors jusqu’à l’Adriatique (Carinthie, Styrie) ?

Ravagé par un incendie en 1354, Le monastère de Zlatá Koruna fut reconstruit. Puis saccagé par les troupes hussites vers 1420, il sera restauré et baroquisé dans la seconde moitié du XVIe et au début du XVIIe siècle. En 1785, l'empereur Joseph II (1741 / 1790) souhaitant soumettre l’Eglise à l’Etat abolit les ordres religieux contemplatifs. Le monastère est alors fermé et vendu. Plus tard, il servira pour accueillir des activités industrielles.

Aujourd’hui, restauré, il est possible d’y visiter la chapelle gothique des Anges gardiens, la plus ancienne partie conservée du monastère. Elle aurait été construite sur le modèle de la Sainte Chapelle, en hauteur certes, mais sans les vastes vitraux de l’original ! Comme son modèle, elle avait pour fonction d’abriter la prestigieuse relique de la couronne d’épines. Celle-ci aurait d’ailleurs disparu lors des guerres hussites.

Le cloitre, gothique, a été décoré de peintures baroques ainsi que l'église de l'Annonciation de la Vierge Marie, complétées de colonnes, stucs et statues.

Liste des articles sur quelques villes du sud de la Bohême.

Télécharger le document intégral