La péninsule « paradisiaque » de Läng Cô – Entre souvenirs de la base américaine et du camp Viêt-Cong

 

Vietnam Route de Da Nang vers le col des nuages

Au bas du Col des Nuages, la péninsule de Läng Cô entre mer et lagune : une langue de sable jaune coiffée de cocotiers sur laquelle viennent se rompre des barres parallèles d’écume. A l’extrémité, un village de pêcheurs, des paillotes, des barques sur la plage. Quasiment le décor d’une des scènes du film « Apocalypse Now » [1], celle dans laquelle les hélicoptères d’un régiment de cavalerie attaquent un village au son amplifié de « La chevauchée des Walkyries », sèment la terreur et la mort et transforment un paysage de club de vacances en un gigantesque brasier. Là aussi la guerre a dû passer, comment ? Avec quelles conséquences ?

« La conquête de la terre, qui signifie principalement la prendre à des hommes d'une autre couleur que nous, ou dont le nez est un peu plus plat, n'est pas une jolie chose quand on la regarde de trop près » [2]

Arrivés au col des Nuages, c’est l’enchantement.

« Au nord, au sud, la mer s’étalait, merveilleusement bleue. Les Montagnes de Marbre, les plaines où la buée s’amasse, les îlots vaporeux et, là-bas, des jonques minuscules jetées dans la baie de Tourane, comme des miettes pour les oiseaux de mer » [3].

Dieu, que j’en avais entendu parler de ce col des Nuages ! C’est que, dans la famille, il y a aussi d’anciens militaires qui ont participé à la guerre française entre 1946 et 1954. Et ils sont revenus avec la nostalgie de ce pays, de ses paysages et de ses habitants. Aussi, dès qu’ils se rencontrent avons-nous droit, non pas aux récits de leurs « glorieux » faits d’armes, mais à la description des endroits où ils sont allés et à l’échange de leurs souvenirs. Pour partie, ce voyage, je l’ai donc déjà fait mille fois, simplement je viens vérifier que les représentations enchantées que je m’en suis construit au travers les récits entendus correspondent bien à la réalité. Eh bien, je ne suis pas déçu !

A Da Nang, la route longe l’ancienne base américaine, du moins le peu qu’il en reste : quelques baraques éventrées, des hangars d’avions ou d’hélicoptères séparés de vastes espaces bétonnés gagnés progressivement par les herbes, des poteaux supportant des lambeaux de grillage, des squelettes de miradors. C’était pourtant l’une des plus grandes bases américaines au Viêt-Nam. C’est là que débarquèrent, en mars 1965, les premières troupes combattantes américaines : 3 500 marines accueillis avec des fleurs par des jeunes filles en aò-dài. Ils seront bientôt suivis de milliers d’autres, mais qui ne connaîtront plus semblables comités d’accueil. Dix ans plus tard, presque jour pour jour, le Viêt-Cong occupera Da Nang.

Juste derrière la base américaine se situe la Montagne de Marbre, ou montagne des cinq éléments : le métal, l’eau, le bois, le feu et la terre. Ce sont cinq formidables « pains de sucre » calcaire posés au long de la plaine littorale. L’intérieur du plus grand, le Mont de l’Eau, est creusé d’une vaste cavité qui abrite des pagodons et des autels, ainsi qu’une statue de Bouddha. Des statues de génies aux tuniques de couleurs violentes, rouges ou bleues, casqués et armés de lourdes épées et chevauchant des lions, en gardent l’entrée. Des raies de lumière tombent des ouvertures du plafond et se mélangent aux fumées d’encens baignent l’ensemble de l’espace d’une lumière laiteuse.

Pendant la guerre américaine, cette grotte servait d’hôpital pour le Viêt-Cong, alors qu’elle est située à une portée de fusil de la base de Da Nang et qu’elle surplombe l’immense plage de « China Beach » sur laquelle les soldats américains venaient bronzer et surfer au cours de leurs permissions, entre deux missions de guerre ! De fait, le front devait être partout et chaque Vietnamien un ennemi potentiel pour les GI’s.


[1] « Apocalypse Now » film de Francis Ford Coppola. 1979. Adaptation libre de la nouvelle de Joseph Conrad « Au cœur des ténèbres »  parue en 1899.

[2] Joseph Conrad. « Au cœur des ténèbres ». 1895.

[3] Roland Dorgelès. « Sur la route mandarine ». 1925.

Liste des articles sur Viêt-Nam Nord/Sud.

Télécharger le document intégral