Une concentration de la vie ecclésiastique et religieuse, symbole du pouvoir de l’archevêque

 

Pouilles Lecce Piazza del Duomo

La politique de grands travaux d’embellissement des évêques de Lecce, contribuant à assoir leur autorité sur la ville, est particulièrement sensible avec la place de la cathédrale.

La place, modifiée et complétée à plusieurs reprises, remonte au temps de l'évêque Girolamo Guidano (1420 / 1425). Elle est entourée de bâtiments formant une cour monumentale, carrée, ne comportant qu'une seule ouverture au Nord. Elle est délimitée par la cathédrale et son campanile à l’Est, elle est fermée au Sud par le palais archiépiscopal, rebâti en style baroque et, à l’Ouest, par le palais du Séminaire.

On accède donc à la cour après avoir traversé les Propylées, un passage relativement étroit, en entonnoir, réalisé par Emanuele Manieri (1714 / 1780) ouvert dans les bâtiments anciens. Les piliers, surmontés de balustrades et de statues, permettent d’accéder aux rues principales de la ville.

Dans la cour, une première église avait été construite dès 1144, puis une seconde en 1230, et enfin une troisième, entièrement rebâtie de 1659 à 1670, en style baroque, par l'architecte Giuseppe Zimbalo, à la demande de l'archevêque Luigi Pappacoda, La cathédrale s’insère dans la place et possède en conséquence deux façades : la première à l’Ouest, la principale, en continuité de la nef centrale est assez sobre dans sa décoration par rapport à la seconde, sur le côté Nord, qui fait face aux propylées par où arrivent les fidèles et qui, pour cette raison, est richement décorée et ornée de statues.

Le Clocher, l’un des plus haut d’Europe aves ses 70 mètres, fut construit par Giuseppe Zimbalo de 1661 à 1682, toujours sur une commande de l'évêque Luigi Pappacoda, à la place d'une tour abattue en 1574. Si, par sa très haute taille, le clocher rappelle à tous l'hégémonie de l'évêque sur la ville et son territoire, curieusement il est peu baroque ! A base carrée, il est composé de cinq niveaux de tailles décroissantes, complété au sommet d'une coupole octogonale. Chaque niveau est simplement souligné d’un balcon pourtournant et de sa balustrade. Les seules décorations sont, au troisième niveau et à chaque angle du balcon des pinacles pyramidaux et, au quatrième niveau et à chaque angle du balcon, des vases fleuris. Enfin, au sommet, se découpe la silhouette métallique de Sant’Oronzo, le saint patron de la ville après la peste de 1656. Le tout presque de facture classique…

Le palais archiépiscopal, rebâti en style baroque en 1649, a été restructuré par l'architecte Emanuele Manieri en 1761 notamment par l’adjonction de la façade actuelle. Celle-ci est caractérisée, au premier niveau, par une galerie d’arcs en plein cintre décorés de demi-colonnes qui dissimule en partie les deux escaliers latéraux. Au second niveau, au centre, trois niches accueillent des statues (statue de la Vierge au milieu) et le pignon qui comporte une horloge de 1761. Les parties latérales, au-dessus de la galerie, forment une terrasse décorée d’une balustrade supportant des bustes.

Le palais du Séminaire a été bâti par Giuseppe Cino entre 1694 et 1709. La façade monumentale comprend une structure à deux étages, avec un traitement décoratif important, et un troisième étage supérieur plus simple conçu par Manieri. Les deux étages bas sont agrémentés par des pilastres d’ordre géant encadrant des fenêtres au décor foisonnant. Au centre de la façade, le portail d'accès est surmonté d'un imposant balcon en encorbellement avec trois fenêtres en arc.

Cette place a été réalisée par les trois plus grands architectes de la ville (Giuseppe Zimbalo, Giuseppe Cino et Emanuele Manieri) et elle constitue le chef d'œuvre du baroque de Lecce tant par ses dimensions, par l'harmonie de l'ensemble que par la richesse de sa décoration.

Elle était au centre de la vie ecclésiastique de Lecce avec la cathédrale, l’évêché, le séminaire et faisait ainsi contrepoids au centre de la vie laïque de la ville représenté par la place Sant’Oronzo. Une eau-forte du prêtre Pompeo Renzo de Lecce, en date de 1634, représente la foire dite des « Paniers » qui se déroulait sur la place du Duomo, foire au cours de laquelle étaient vendus des jouets et des fruits d’automne.

Liste des articles sur les Pouilles

Télécharger le document intégral