Une restauration variée et de qualité

 

Pays-Bas Amsterdam G

A Amsterdam vous pouvez admirer son architecture ancienne, vieilles églises, maisons à pignons, comme son architecture moderne inventive parfois curieuse. Vous pouvez aussi en fréquenter ses musées fabuleux bien que le nombre élevé des admirateurs en diminue parfois fortement le plaisir de la visite. Il est aussi possible d’en admirer l’urbanisme et l’organisation générale des circulations, reléguant l’automobile aux frontières de la vieille ville et privilégiant partout les circulations dites douces, piétons et bicyclettes, ainsi que les transports publics. Enfin, on peut aussi y apprécier une certaine douceur de vivre même si le climat est bien loin d’être méditerranéen, les Amsterdamois étant des gens moins pressés, moins stressés et plus civils que les Parisiens !

Bref, il y a bien des façons de goûter à la ville, sans oublier les plaisirs de la table ! Je me suis certes assez peu intéressé à la gastronomie batave, peut-être à tort, mais Amsterdam étant un grand port possède l’avantage de vous proposer des cuisines de quasiment tous les pays du monde… J’y ai même vu une auberge française !

Le « Bazar » est situé dans la très animée rue Albert Cuypstraat où se tient un marché vivant. Cette ancienne synagogue comprend un vaste espace central et des galeries qui étaient autrefois réservées aux femmes. La salle est curieuse par sa forme mais elle est heureusement agrémentée de carrelages aux dessins inspirés des carrelages ottomans très colorés. Quant à la cuisine elle est inspirée des cuisines turque, marocaine et arabe d’Afrique du Nord. Elle est agréable, diversifiée, aromatisée sans être épicée.

Le « Jun », dans la Frederik Hendrikstraat, présente un cadre beaucoup plus traditionnel de brasserie 1900 et propose une restauration indonésienne. Il présente notamment des plats copieux à trois ingrédients, une viande, un légume, du riz ou des nouilles, que l’on peut composer avec des sauces différentes. C’est un lieu où semblent se donner rendez-vous les autochtones autour de ces plats riches mais parfois un peu fortement épicés pour des palais français non avertis.

Au « Albina » dans la rue Albert Cuypstraat le décor est des plus simples, cela relève plus de la cantine que du restaurant ou de la brasserie ! Mais, il vous est proposé une cuisine chinoise du Surinam, quel détour ! De Chine en Amérique latine pour arriver à Amsterdam, la région ayant été colonisée par les Provinces-Unies au XVIIe siècle. Cuisine agréable, avec des saveurs différentes, le tout pour un rapport qualité / prix imbattable.

Le « Eat Mode » situé dans la Zeedijik en face du temple He Hua, propose des plats asiatiques, chinois, japonais ou thaïs comme des sushis frais, crêpes avec le canard de Pékin, gâteaux de poisson thaïlandais ou gyoza. Le décor cette fois est soigné, façon design contemporain asiatique mais les prix restent très agréables.

Il ne s’agit là que de quelques adresses de restaurants expérimentées au cours de notre dernier voyage. Bien évidemment, il n’est pas du tout sûr que dans six mois ces adresses seront encore de « bonnes adresses ». Mais le plus important c’est qu’elles attestent de l’existence à Amsterdam d’une restauration variée, de qualité et, ce qui ne gâche rien, à des prix souvent assez doux.

 

Amsterdam / Montpellier, février 1998 – Senlis, janvier 2017

Liste des articles sur Amsterdam

Télécharger le document intégral