Des bateaux propriétés d’agences russes de tourisme – Des programmes de croisière tous semblables 

 

Russie Moscou Gare fluviale

Plusieurs compagnies exploitent des navires sur les fleuves russes. Fondées généralement au début des années 2000, après la privatisation d’Intourist en 1992, elles ont repris des navires soviétiques de croisières fluviales, construits le plus souvent en RDA dans les années 70 et 80, lesquels ont été entièrement rénovés pour répondre aux critères actuels de sécurité et de confort. Vodohod serait le plus important opérateur de croisière en Russie. Fondé en 2004, il exploite plus de 50 navires de passagers dont 12 navires accueillant des passagers internationaux et une douzaine accueillant le marché intérieur russe - généralement baptisés de noms de poètes, écrivains et musiciens russes célèbres.

Suite au naufrage d’un bateau de croisière en juillet 2010, le « Boulgaria », sur la Volga dans la République du Tatarstan, à 800 kilomètres à l'Est de Moscou, naufrage au cours duquel au moins 116 personnes auraient péri, les contrôles de navigabilité ont été renforcés ainsi que les conditions de sécurité.

Toutes les propositions de programme des agences de vente de croisières sont taillées sur le même modèle, c’est qu’elles ne  possèdent pas leurs propres navires et qu’elles réservent des places sur les bateaux propriétés des compagnies de navigation russes.

Ces programmes prévoient généralement deux jours à Moscou et deux jours à Saint-Pétersbourg (parfois un peu plus), et six jours de croisière entre les deux villes avec des escales identiques entre Moscou et Saint-Pétersbourg :

  • Ouglitch est une petite ville fondée au XIIe siècle qui fait partie de « l’anneau d’or de Russie » ; elle possède deux églises importantes, Saint-Dimitri-sur-le-Sang-Versé, bâtie en 1692 à l’endroit où, selon la tradition, le tsarévitch Dimitri, fils d’Ivan le Terrible, fut égorgé en 1591, et la cathédrale de la Transfiguration-du-Sauveur (1710), typique du style architectural de Iaroslav au XVIIIe siècle. Le temps disponible au cours de l’escale permet une promenade en ville et de visiter d’autres églises (couvent de l’Epiphanie).
  • Iaroslavl est une grande ville industrielle située au bord de la Volga possédant un bel ensemble de monuments religieux du XVIe au XVIIe siècle, notamment l’église Saint-Nicolas-les-Rondins (1675) avec une riche iconostase et des fresques exceptionnelles, l’église du prophète Elie (1650), typique du style de Iaroslav (spacieuses galeries ceinturant les églises, cinq coupoles sur haut tambour servant à éclairer la nef, clocher isolé, riche décoration intérieure). Malheureusement les organisateurs, mais aussi certainement la majorité des touristes, semblent préférer une visite spectaculaire (mais à mon avis de peu d’intérêt historique et culturel) avec la reconstitution d’un bal au palais du Gouverneur aux alentours des années 1800, plutôt que la visite des autres églises et monastères de la ville.
  • Goritsy est un petit village célèbre pour abriter, au sein d’imposantes fortifications, le monastère Kirillo-Belosiorsky qui était, au XVIe siècle, le deuxième de Russie par son influence et constituait donc un lieu de pèlerinage important pour les moujiks certes, mais surtout les boyards, princes et Tsars.
  • Kiji, une île située au Nord du lac Onega, est réputée pour ses constructions en bois des XVIIIe et XIXe siècles ; elle est considérée comme un musée à ciel ouvert de l’architecture en bois notamment avec l'église de la Transfiguration, un ouvrage coiffé de vingt-deux bulbes argentés.
  • Mandroga est un village de pécheurs, traditionnel, en bois, implanté en bordure de la Svir et transformé en écomusée mettant en valeur les différentes formes de l’artisanat russe (tissage, travail du bois, poterie...).

Liste des articles sur la voie navigable Moscou / Baltique

Télécharger le document intégral