Une destination qui sort des sentiers battus – Mais avec des informations rares et peu engageantes

 

Orwell 1984

Depuis plus de soixante ans, j’ai eu l’occasion de faire de nombreux voyages à travers le monde. Non pas que je sois allé partout, bien évidemment, il reste encore tellement de lieux à découvrir ! Mais enfin, je me suis pas mal déplacé dans l’espace. Pas seulement dans l’espace d’ailleurs, car j’ai aussi beaucoup voyagé dans le temps à l’occasion de ces différents voyages. Je m’intéresse à la manière dont les hommes vivent, à leurs organisations sociales, à l’architecture et, afin de comprendre les différentes coutumes, les comportements, les règles sociales, les idéologies, mais aussi les différents types d’habitation, il est indispensable d’apprendre à connaître le passé de chacun des pays visités. 

Mais, cette fois-ci, j’ai décidé de faire un voyage un peu original, d’aucuns diraient « authentique » (!), bref, qui sorte des sentiers battus. J’ai donc prévu de préparer un voyage dans le futur ! Et j’ai choisi la date de 2084. Pas tout à fait au hasard bien sûr, mais en référence au roman de Georges Orwell [1]. C’est qu’heureusement les réalités sociales et politiques de 1984, pas plus que celles de la date actuelle, 2019, ne correspondent à la description d’Orwell. Les grandes guerres nucléaires n’ont pas eu lieu, les régimes totalitaires se sont effondrés même s’il reste quelques régimes qui se rattachent à ce modèle, l’histoire n’a pas été totalement réécrite en faisant disparaître les documents anciens même s’il y eut des tentatives, les citoyens ne sont pas astreints à participer chaque jour aux « Deux Minutes de la Haine », et la pensée n’est pas encore unique même si de grandes entreprises et les Etats s’efforcent de la formater en manipulant les données avec des algorithmes confidentiels.

Voyage original certes, mais qui doit néanmoins se préparer comme un circuit touristique à Cuba, ou une virée à Lisbonne, et même se préparer d’autant plus qu’il est original. Première déception, mon libraire préféré, pourtant spécialiste des guides de voyages à l’étranger, susceptible de vous fournir des masses de documents, livres, récits, albums photographiques et cartes géographiques sur les endroits les plus reculés de la planète, de la Terre de Feu au Kamchatka en passant par les déserts de Gobi ou du Kalahari, ne possède aucun guide sur le Paris de 2084 pas plus qu’il n’en possède d’ailleurs sur l’Allemagne ! Séjour original garanti dans les deux cas. Seconde déception, il n’y a pas non plus beaucoup d’informations sur internet.  Un roman, « 2084 – La fin du monde » [2], ce qui n’est pas très engageant. Un film de Chris Marker [3] qui, pour fêter le centenaire de la loi sur le syndicalisme, a imaginé quel sera le bicentenaire de 2084. Globalement pas folichon : l’hypothèse grise c’est l’hypothèse crise qui dure ; l’hypothèse noire, c’est un monde où la technique a pris la place des idéologies et où les techno-totalitaires ont accédé au pouvoir ; l’hypothèse bleue est celle où les hommes auraient appris à douter ensemble, ce qui m’apparait bien peu réaliste ! Enfin, je remarque que j’ai raté le rendez-vous du 31 janvier dernier de la Maddy Keynote, au 104 à Paris, pour une journée consacrée à explorer les « trois grandes verticales constitutives de nos vies quotidiennes : le travail, la consommation et le bien-être », lesquelles vont devoir affronter en 2084 l’explosion du freelancing, du management 3.0, du home office et du co-working. Et moi, je constate qu’il va me falloir apprendre une langue étrangère pour mon voyage dans le Paris du futur ! 

Dernier élément d’information : un jeu vidéo « Remember me » [4] dans lequel Nilin, l’héroïne, doit retrouver ses souvenirs à travers l’immense territoire hostile qu'est devenu Paris. Contexte urbain crépusculaire, déglingué, ciel orageux, néons grésillant, brouillard… Ce n’est pas non plus très attrayant. Je commence à me demander si je n’aurais pas mieux fait de choisir une destination moins originale, sans nécessairement aller en Irak ou en Syrie ! 


[1] Georges Orwell. « 1984 ». 1950.

[2] Boualem Sansal. « 2084. La fin du monde ». 2018.

[3] Chris Marker. « 2084 ». Film de 1984.

[4] Studio DontNod. « Remember me ». 2013.

Liste des articles sur Paris 2084

Télécharger le document intégral