15 juillet 2013

Rome baroque (18/20). A propos des styles baroques...

L'art de la représentation, art baroque par excellence - Baroque et Raison   Mais si le baroque romain est art de la scène, art de la représentation, peut-on en dire autant des baroques allemand, autrichien, portugais ou espagnol ? Mes notes prises au cours de voyages dans ces différents pays insistent avec obstination sur cette même caractéristique ! Les effets de décors de scène ? A la Camara municipal de Guimarães des contreforts à volutes, en avancées diagonales, de chaque côté de l’embrasure de la porte... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juillet 2013

Rome baroque (17/20). Le baroque, en continuité de la renaissance.

Le baroque en continuité des grands maîtres de la Renaissance - Mais aussi en rupture - Le baroque, un contemporain de l'invention de l'opéra   Que le Baroque soit une catégorie mentale commode, certes, mais aux contours bien peu évidents. Bernini et Borromini sont aussi des artistes de la Renaissance italienne, dans la continuité des Michel-Ange et des Raphaël. Leurs modèles, leurs références, ce sont les monuments antiques et les grands maîtres de la Renaissance. Ils seraient certainement très surpris d’apprendre que nous... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
14 juillet 2013

Rome baroque (16/20). Aux sources antiques du baroque.

Exposition aux Marchés de Trajan - Les statues grecques et romaines et l'art du mouvement   De retour vers la gare de Termini par le Corso et la Via Nazionale, après une journée bien chargée, les marchés de Trajan présentent une exposition au titre évocateur « Marmi colorati della Roma imperiale »[1]. Son objectif est de rappeler que, loin d’être de pierre blanche, les monuments de la Rome antique étaient recouverts de marbres dont les couleurs étaient savamment organisées à l’image des statues et temples grecs qui... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 juillet 2013

Rome baroque (15/20). La loggia du Palais Falconieri et le Palais Spada où règne l'illusion.

La loggia majestueuse du palais Falconieri offre une vue imprenable sur le Tibre - Comment faire paraître plus grand ce qui est petit ?   Dans le dédale des rues étroites moyenâgeuses de l’ancien Champ de Mars romain, je me dirige vers le Tibre, sur le lungatovere dei Tebaldi d’où l’on peut apercevoir la loggia du palais Falconieri, édifiée en 1646 par Borromini. Cette loggia majestueuse est construite au dessus des trois étages du palais. Elle tranche avec celui-ci à la fois par sa taille (sa hauteur est au moins égale... [Lire la suite]
14 juillet 2013

Rome baroque (14/20). Santa Agnese in Agone, l'oeuvre dénaturée du maître.

Une succession d'architectes - Dénaturant les plans de Borromini   En face de la fontaine des fleuves, Santa Agnese in Agone (1652 / 1666), construite sur le lieu attribué au martyr de la sainte. À l'âge de douze ans, Agnès rejeta les avances du fils du préfet de Rome qui la courtisait. Celui-ci devint alors malade d’amour. Son père, le préfet, exigea alors d’Agnès qu’elle sacrifie aux dieux romains sous peine d'être enfermée dans un lupanar. Refusant de céder, Agnès fut dépouillée de ses vêtements et conduite, nue, à... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 juillet 2013

Rome baroque (13/20). Une fontaine bien curieuse, la Fontaine des Fleuves.

Une curieuse fontaine surmontée d'un obélisque - Le Nil ne craint pas la chute de la façade de Sainte Agnès   La Piazza Navona est située à deux pas, elle a conservé très fidèlement la forme du cirque de Domitien. Deux millénaires plus tard, les façades des maisons épousent encore les limites de la piste sur laquelle courraient les chars.  « Rome ; ses coquilles, ses volutes, ses conques et ses vasques : le soir, la lumière change l’eau des fontaines en aigrettes de diamant tandis que la pierre clapote,... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 juillet 2013

Rome baroque (12/20). Sant'Yvo alla Sapienza, simplicité et complexité.

Un bijou dans un écrin de Della Porta - Coiffé d'un lanternon hélicoïdal   Par les petites rues qui passent derrière le Panthéon, on débouche sur la piazza San Eustacio sur laquelle donne l’arrière du palazzo alla Sapienza. Si vous avez un peu de chance, la porte située sous le second balcon, via del teatro Valle, sera ouverte. Sinon, il vous faudra faire le tour du bâtiment. La façade principale du palais, sur le Corso Rinascimento, est simple et austère, la porte d’entrée peu majestueuse laquelle n’incite pas vraiment à... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juillet 2013

Rome baroque (11/20). Une sculpture étrange, « Le poussin de la Minerve » !

Un éléphant chargé d’un obélisque – La concrétisation d’un roman à succès   Par la via Condotti puis le Corso et enfin les via Lata et del Pie di Marmo (rue du pied de marbre, à voir en passant !), on arrive sur la place de la Minerve où est dressé un des monuments les plus curieux de Rome : un petit éléphant de marbre portant sur son dos un obélisque ! Bien qu’étrange et culminant à une douzaine de mètres, l’ensemble avait jusqu’alors tendance à passer inaperçu au milieu des automobiles qui utilisaient la... [Lire la suite]
13 juillet 2013

Rome baroque (10/20). Le Palazzo di Propaganda Fide et la fontaine de la Barcacia.

Querelles d'architectes - La fontaine de la Barcacia   Le palais Ferratini fut donné en 1625 par un évêque espagnol pour servir de siège au Collège de la Propagation de la foi. L’année suivante, la Congrégation acheta tous les jardins avoisinants de l’îlot. Le Cardinal Antonio Barberini, frère du pape régnant, souhaita édifier une église dédiée à l'Adoration des Rois Mages dont le projet fut confié au Bernin, l’architecte préféré d’Urbain VIII Barberini (1568 / 1644). Le Bernin réalisa une église de forme elliptique, à... [Lire la suite]
13 juillet 2013

Rome baroque (9/20). A Sant’Andrea delle Fratte, l’œuvre de Borromini accueille celle de Bernini.

La tour-lanterne et le campanile - "L'ange au cartouche" dévoile une jambe de bel(le) adolescent(e) !   En descendant la via del Tritone et en tournant à gauche dans la via Due Macelli puis à nouveau à droite, on arrive à Sant’Andrea delle Fratte. En 1604 l’ordre des Minimes se lance dans un ambitieux projet de reconstruction d'une église du XVe siècle avec création d’un monastère. Il choisit pour architecte Gaspare Guerra (1554 / 1622). Les travaux sont arrêtés en 1612 faute de financement du commanditaire, la famille Del... [Lire la suite]