30 août 2016

Une visite de Lisbonne (28/28). Liste des articles.

  Arrivée à Lisbonne (1/28). Correspondance avec Fernando – Lisbonne en chantier La Porte océane, Praça do Comércio (2/28). Une porte ouverte sur la mer – Des travaux qui défigurent le site Une ville nouvelle, Baixa (3/28). L’arrivée de Candide – Une architecture classique rigoureuse Place du Rossio (4/28). Mémoire de l’inquisition et de la révolution ! Grand tour de ville (5/28). Les quartiers XIXe - La Maison de l’Alentejo – La Société de Géographie Baroque et néoclassicisme pombalin (6/28). Une architecture plus... [Lire la suite]

28 août 2016

Une visite de Lisbonne (27/28). Lisbonne et Pessoa.

Où Pessoa participe au mythe du renouveau du Portugal   Comment expliquer le lien intime qui s’établit entre la ville et le poète ? Certes, la ville et les quartiers de Lisbonne ne sont pas absents des textes de Fernando Pessoa. Toutefois, s’il a même écrit en anglais un texte de visite de sa ville[1], la ville n’apparaît généralement que comme un décor à une expérience de l’esprit, à la description d’une sensation, d’une émotion. Il n’écrit pas sur la ville elle-même, un quartier, un monument, mais positionne ses... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 août 2016

Une visite de Lisbonne (26/28). Le monastère des Hiéronymites et la tombe de Fernando Pessoa.

A côté ou non des autres gloires portugaises ?   Pour se rendre au quartier de Belém (nom dérivé de Bethléem) et au monastère des Hiéronymites, on emprunte cette fois un tramway moderne, un super tramway climatisé, qui file le long du Tage et de ses docks aujourd’hui plus ou moins abandonnés. Le monastère est un haut lieu touristique, tout de blanc vêtu comme les innombrables mariés qui y viennent poser pour leur photo-souvenir laquelle trônera un temps sur leur buffet ou leur table de nuit avant de finir, pour plus de... [Lire la suite]
24 août 2016

Une visite de Lisbonne (25/28). La rua Coelho da Rocha et la Casa Fernando Pessoa.

Le dernier lieu d’habitation du poète – Devenu une maison vivante de la poésie   Dans le Campo de Ourique, au n°16 de la rua Coelho da Rocha, est située la dernière demeure habitée par Pessoa de 1920 à 1935, laquelle a été depuis transformée en musée. Pour s’y rendre, il suffit de prendre le pittoresque tram n°28 lequel vous dépose devant la basilique de Estrela. En contournant à pied, ou mieux, en traversant les jardins de Estrela, puis par la rua da Estrela, on arrive à une placette, à deux pas de la Casa Fernando Pessoa.... [Lire la suite]
22 août 2016

Une visite de Lisbonne (24/28). Le largo São Carlos et la maison natale de Fernando Pessoa.

Une place délicieuse   « Nous avons tous deux vies :La vraie, qui est celle que nous avons rêvée dans notre enfance,Et que nous continuons à rêver, adultes, sur un fond de brouillard ;La fausse, qui est celle que nous vivons dans le commerce des autres,Celle qui est pratique et utile,Celle où nous finissons dans un cercueil »[1]. C’est dans la maison qui porte le n°4 sur le largo São Carlos, au quatrième étage à gauche, face au Théâtre national de Saõ Carlos, qu’est né le 13 juin 1888, à 15 heures 20,... [Lire la suite]
20 août 2016

Une visite de Lisbonne (23/28). La rua Garrett et le café A Brasileira.

Un lieu animé – Une statue très appréciée des touristes   Du largo do Carmo, par la calçada Sacromento, on rejoint la rua Garrett du nom de l’écrivain João Baptista da Silva Leitão, ennobli sous le nom de vicomte de Almeida Garrett (1799 / 1854). Romancier, dramaturge, poète, il introduisit le romantisme au Portugal avec le poème « Camões » (1825) ; il était également un ardent défenseur d’un théâtre national et fut le fondateur du Conservatoire de Lisbonne. Si les rua Garrett et le largo Chiado étaient l’axe... [Lire la suite]

18 août 2016

Une visite de Lisbonne (22/28). Les lieux d’habitation de Fernando Pessoa dans Lisbonne.

  Pour la numérotation voir : Une visite de Lisbonne - Le Chiado et le largo do Carmo Liste des articles d'une visite à Lisbonne Télécharger le document intégral sur https://sites.google.com/site/notesditinerances/europe-mediterraneenne
Posté par marat alain à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 août 2016

Une visite de Lisbonne (21/28). Le Chiado et le largo do Carmo.

De multiples déménagements dans la ville    Des quartiers du Rossio ou de la Baixa, on atteint facilement le quartier du Chiado par l’étonnant ascenseur de Santa-Justa, un curieux hybride entre tour Eiffel et tour Saint-Jacques, lequel vous dépose sur le largo do Carmo. C’est moins poétique que de passer par les rua do Carmo ou la calçada do Carmo, mais plus rapide et moins fatiguant. Le largo do Carmo est une petite place charmante qui fait face à l'ancienne église principale de la capitale, de style gothique, qui... [Lire la suite]
14 août 2016

Une visite de Lisbonne (20/28). La praça Dom João da Câmara et le café Martinho do Rossio.

Une gare en centre-ville – Un café historique remplacé par une agence bancaire   La place du Rossio est fermée, au Nord, par le théâtre Dona Maria II lequel délimite deux placettes, à droite le largo Santo Domingo et, à gauche, la praça Dom João da Câmara, du nom d’un écrivain (1852 / 1908), premier portugais à être nominé pour le prix Nobel de littérature en 1901. La praça Dom João da Câmara, ex Praça Luis de Camões, est dominée par la très étrange façade de style manuélin de la gare du Rossio (1890), longtemps la gare... [Lire la suite]
12 août 2016

Une visite de Lisbonne (19/28). La place du Rossio et le bureau de tabac Monaco.

Le nœud de communication de la ville – Un bureau de tabac à la devanture modeste   La place du Rossio est le nom populaire de la Praça de Dom Pedro IV. Elle est la place principale de Lisbonne à la fois comme nœud des communications, métro, bus et autrefois tramways, mais aussi comme lieu social et culturel avec de très nombreux restaurants et cafés et le Théâtre National Dona Maria II et enfin comme lieu historique. C’est de l'église du couvent de Saint-Dominique, voisine du Rossio, qu’est parti, en 1506, un terrible... [Lire la suite]