12 août 2016

Deux visites de Lisbonne (19/28). La place du Rossio et le bureau de tabac Monaco.

Le nœud de communication de la ville – Un bureau de tabac à la devanture modeste   La place du Rossio est le nom populaire de la Praça de Dom Pedro IV. Elle est la place principale de Lisbonne à la fois comme nœud des communications, métro, bus et autrefois tramways, mais aussi comme lieu social et culturel avec de très nombreux restaurants et cafés et le Théâtre National Dona Maria II et enfin comme lieu historique. C’est de l'église du couvent de Saint-Dominique, voisine du Rossio, qu’est parti, en 1506, un terrible... [Lire la suite]

10 août 2016

Deux visites de Lisbonne (18/28). La Baixa, un quartier en transition..

Les lieux des emplois du poète – Un déplacement des lieux commerciaux et administratifs   « Et de la hauteur majestueuse de tous mes rêves – me voici aide-comptable en la ville de Lisbonne. Mais le contraste ne m’écrase pas – il me libère ; son ironie même est mon propre sang (…) Quelle gloire nocturne que d’être grand sans être rien »[1]. C’est Eduardo Suarès qui parle, l’hétéronyme de Fernando Pessoa. Pessoa, lui, sera employé comme rédacteur de courrier commercial par des transitaires du fait de sa... [Lire la suite]
08 août 2016

Deux visites de Lisbonne (17/28). La praça do Comércio et le Café-restaurante Martinho da Arcada.

Une place rendue à la flânerie – Un café assidument fréquenté par Fernando Pessoa   « Oui, c’est le couchant. J’arrive à l’embouchure de la rue de l’Alfândega, le pas lent, l’esprit dispersé et, lorsque j’aperçois la tache claire du Terreiro do Paço, je vois nettement le non-soleil du ciel occidental. Ce ciel vire du bleu légèrement verdi au gris blanchâtre, et vers la gauche, tapi sur les pentes de l’autre rive, s’amoncelle un nuage brunâtre, d’un rose comme mort. Il règne une grande paix que je ne possède pas moi-même,... [Lire la suite]
07 août 2016

Deux visites de Lisbonne (16/28). Le passant de Lisbonne.

Un poète et sa ville – Le poète et ses doubles    « Sur le visage de la ville inachevéecoulele sang de la poésie »[1]. Si Lisbonne reste habitée de tous les rêves de conquêtes lointaines elle l’est aussi par la silhouette floue d’un petit homme en imperméable et nœud papillon arpentant les trottoirs de pavés noirs et blancs disposés en mosaïques.  Comme Prague avec Kafka, Lisbonne est aujourd’hui habitée par le fantôme de Fernando Pessoa. Sauf pour une courte période de sa jeunesse pendant laquelle il... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 août 2016

Deux visites de Lisbonne (15/28). Lisboa rime désormais avec Pessoa.

Une présence affirmée dans la ville   « Parfois je songe, avec une volupté triste, que si un jour, dans un avenir auquel je n’appartiendrai plus, ces pages que j’écris connaissent des louanges, j’aurai enfin quelqu’un qui me « comprenne », une vraie famille où je puisse naître et être aimé. Mais, bien loin d’y naître, je serai mort depuis longtemps. Je ne serai compris qu’en effigie, quand l’affection ne pourra plus compenser la désaffection que j’ai seule rencontrée de mon vivant »[1]  Fernando... [Lire la suite]
05 août 2016

Deux visites de Lisbonne (14/28). Le trajet de la visite de Lisbonne conduite par Fernando.

Départ : débarcadère de la gare maritime de Alcantara Funchal, Montpellier, juillet / août 1997, Senlis, décembre 2014. Liste des articles sur deux visites à Lisbonne Télécharger le document intégral

05 août 2016

Deux visites de Lisbonne (13/28). Mais alors, qui en est l’auteur ?

Si ce n’est Pessoa, lequel de ses hétéronymes ? Ou de ses homonymes ?   [1] « J’ai ôté mon masque et me suis regardé dans la glace.J’ai vu l’enfant que j’étais il y a bien longtemps !Il n’avait pas du tout changé…C’est l’avantage de bien savoir retirer son masque » [2]. Après avoir lu ce guide de voyage de Lisbonne [3], il faut, hélas, se rendre à l’évidence : Fernando Pessoa, homme sensible, poète délicat, n’a pu écrire cet ouvrage touristique assez plat et conventionnel. C’est... [Lire la suite]
05 août 2016

Deux visites de Lisbonne (11/28). A propos du livre « Lisbonne » d’un dénommé « Pessoa ».

Un étrange guide touristique – Pour riches anglais dilettantes   De retour du Portugal, nous découvrons qu’un petit opuscule de 80 pages, traduit de l’anglais, dénommé « Lisbonne »[1] et attribué à un dénommé Fernando Pessoa, a été récemment édité (1992). Qui se dissimule derrière ce nom d’auteur singulier lequel, en français, signifie « Personne » ? L’ouvrage se présente comme une visite guidée de la ville, comprenant un texte étonnamment proche de la visite réalisée pour nous par Fernando. Il... [Lire la suite]
05 août 2016

Deux visites de Lisbonne (11/28). Lisbonne, toujours ouverte sur l’ailleurs et l’invisible ?

L’adhésion à l’Union Européenne va-t-elle changer la donne ?   Le charme particulier de la ville est en partie lié à cette organisation autour de son point central : la Place du Commerce, cette ouverture sur la « mer de paille » et l’océan d’où venaient et partaient les caravelles qui allaient découvrir les nouveaux mondes et ramener des produits inconnus.  « On est là aux frontières de l’Europe et de l’Océan. Mais lorsque je demande aux Lisboètes où se trouve l’océan - puisque c’est le Tage que nous... [Lire la suite]
05 août 2016

Deux visites de Lisbonne (10/28). L'histoire matérialisée.

Les électricos – Anciens et modernes - L’ascenseur de Santa Justa    Les tramways de Lisbonne participent à la construction de ce charme particulier propre à la ville de Lisbonne, le mythe d’une gloire passée dans une ville un peu endormie. « Tramways : en route, morceaux de couleurs, puzzles des murs et des pavés. Les vieux « Electricos » courent les vieux quartiers de Lisbonne. Ils meurent les uns après les autres, mais pas tout à fait. Le 28, par exemple, ne saurait mourir »[1]. Ses tramways sont... [Lire la suite]