23 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (12/12). Liste des articles.

  Dans la courbe du Tibre - Le Rione Ponte (1/12). Via Giulia - San Giovanni dei Fiorentini - Corso Vittorio Emanuele II - Piazza Sant’ Angelo - Via dei Banchi Vecchi - Chiesa Nueva et Oratoire des Philippins – Via dei Banchi Nuovi, dei Banco di San Spirito,  dei Coronari - Via Tor di Nona - Sainte-Marie-de-la-Paix – Palais Altemps La Via Giulia, côté Ponte (2/12). L’Oratorio del Gonfalone – Les palais Saccheti et Medici-Clarelli San Giovanni Battista dei Fiorentini et ses architectes (3/12). Une succession... [Lire la suite]

21 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (11/12). Le Palais Altemps.

Une illustration du népotisme pontifical – Un élément du Musée National Romain   A l'époque antique, des ateliers de marbriers et un temple dédié au dieu Apollon occupaient l’emplacement du palais. Au Moyen-âge, il divisait les domaines de deux des grandes familles romaines, les Orsini et les Colonna. En 1477, à l'occasion de son mariage avec Catherine Sforza, Girolamo Riario, neveu du pape Sixte IV, fit construire ce palais sur des dessins de Baldassare Peruzzi. C’est qu’il venait d’être nommé commandant du Château... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 06:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (10/12). Santa Maria della Pace (Sainte-Marie-de-la-Paix).

Image miraculeuse ou commémoration d’une paix italienne ? – Une façade très originale   Deux thèses s’affrontent au sujet de la création de l’église Santa Maria della Pace. La première est liée à la réalisation d’un miracle. En 1480, une image de la Vierge installée sous le porche de l’église Sant’ Andrea des Acquariciariis (des porteurs d’eau) se serait mise à saigner après qu’un joueur ayant perdu tout son argent, lui aurait lancé une pierre (ou un couteau, voire même l’aurait poignardée !). L’autre explication... [Lire la suite]
17 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (9/12). La piazza San Salvatore in Lauro et la via Tor di Nona.

Une évolution positive : d’un lieu de supplice à un lieu de spectacle !   En cours de route, nous avons dépassé la piazza San Salvatore in Lauro sur laquelle est érigée l’église du même nom. La référence au laurier (lauro) serait issue d’un temple païen dédié à la déesse Europe et entouré de bosquets de lauriers. Les fondations de la première église remontent au XIe siècle. A l’origine à trois nefs, les deux nefs latérales sont transformées en chapelles lors de la restauration de 1450. Après un incendie en 1591... [Lire la suite]
15 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (8/12). Via dei Banchi Nuovi, del banco di San Spirito et dei Coronari.

Palais et madonelles.   En longeant le côté gauche de l’Oratoire des Philippins, on débouche sur une petite placette, la piazza dell’ Orologio du nom du petit clocheton-horloge, construit par Borromini en 1648, qui domine les lieux composé de quatre faces alternativement concaves et convexes, animées par des pilastres corinthiens. A gauche commence la via dei Banchi Nuovi. Au début de la rue, au n° 30, un portail introduit dans un long et étroit couloir, au fond duquel est située une très belle cours intérieure Renaissance,... [Lire la suite]
13 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (7/12). La Chiesa Nueva (Santa Maria in Valliccella) et l’oratoire des Philippins.

Saint-Philippe-Néri et la « Congrégation de l'Oratoire »   Le Pape Léon III (750 / 816) fit construire une nouvelle église dont il reste aujourd'hui la mosaïque de l'arc triomphale. Après une nouvelle période d'abandon, le Pape Sixte IV della Rovere (1414 / 1484) fit restaurer l’église pour le Jubilé de 1475, remplaçant les colonnes par des piliers. Au XVIe il y était conservé une image miraculeuse de la Vierge, la « Madonna Vallicelliana ». En 1535, cette fresque du XIVe siècle, initialement placée sur la... [Lire la suite]

11 novembre 2017

Ponte - Dans la courbe du Tibre (6/12). La Via dei Banchi Vecchi (rue des vieilles banques !).

Le palais Sforza Cesarini – La casa dei Pupazi - Santa Lucia del Gonfalone   Avant la Renaissance, la première partie de la rue était dénommée « La Chancellerie Vieille » car elle longeait la Chancellerie du pape alors installée dans le palais Sforza-Cesarini. La seconde partie s’appelait « Chiavica de Santa Lucia del Gonfalone » du nom de l’église qui y est située. C’est ici que s’effectuait la « course des juifs » à l’occasion des fêtes de Carnaval, avant d’être transférée ensuite sur le Corso.... [Lire la suite]
16 septembre 2017

Richesse des Pouilles et de l'Apulie (24/24). Liste des articles.

  Les Pouilles et « La Stupeur du monde » (1/24). Une région à la très grande richesse historique - Frédéric II de Hohenstaufen Les châteaux de Frédéric II en Apulie (2/24). Des résidences pour une royauté itinérante et pour contrôler les territoires Le très étonnant Castel del Monte (3/24). Ni forteresse, ni séjour princier, ni résidence de chasse, alors quoi ? Stupor Mundi en bande dessinée ! (4/24). Une lutte entre démarche scientifique analytique et croyance religieuse basée sur des textes sacrés ... [Lire la suite]
14 septembre 2017

Richesse des Pouilles et de l'Apulie (23/24). Quel avenir pour la culture des oliviers dans les Pouilles ?

Une bactérie tueuse – Un traitement qui passe par l’élimination des arbres malades ?   Les principaux lieux de culture de l'olivier en Italie sont les régions des Pouilles, la Sicile et la région calabraise. Loin derrière viennent ensuite les régions de Toscane, l'Ombrie et la Ligurie. Les Pouilles avec la Sicile fournissent, à elles seules, la moitié des olives produites en Italie. L'Italie est le deuxième producteur au monde d'huile d'olive, après l'Espagne et avant la Grèce, avec une part de marché d'environ 20%. ... [Lire la suite]
12 septembre 2017

Richesse des Pouilles et de l'Apulie (22/24). Lecce – San Matteo, Santa Chiara et Santa Croce.

Un baroque aux décorations échevelées   L’église San Matteo a été construite sur les dessins de l’architecte leccese Achille Larducci, un neveu du grand architecte baroque romain Francesco Borromini (1599 / 1667). La première pierre de l’église a été posée en 1667 par l'évêque Luigi Pappacoda et l’église a été achevée en 1700. Contrairement aux autres églises baroques de la région dont les façades jouent généralement assez peu sur les effets de surfaces avec courbes et contre-courbes, la façade de San Matteo est... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,