28 janvier 2020

Borgo - Au pied du Vatican (8/10). Saint-Pierre - Les cénotaphes d’Urbain VIII, Alexandre VII et Alexandre VIII.

De fastueux tombeaux pour rappeler que nous ne sommes rien   Bernini s’en est mieux sorti avec les tombeaux d’Urbain VIII Barberini (1623 / 1644) et d’Alexandre VII Chigi (1655 / 1667) placés tous les deux dans l’abside de la basilique. Urbain VIII est représenté surpris par la mort au moment où, assis sur son trône, il donne sa bénédiction. En avant du socle de la statue, d’un cénotaphe de marbre noir, sort un squelette doré qui inscrit le nom du pape sur un cartouche. C’est bien un drame qui se joue sous nos yeux, l’appel... [Lire la suite]

28 janvier 2020

Borgo - Au pied du Vatican (7/10). Saint-Pierre - Le baldaquin et la Gloire…

Dans Saint-Pierre,  deux autres œuvres inégales du Bernin !   A l’intérieur, Saint-Pierre ne devait pas être très facile à meubler ! Il fallait tout à la fois y introduire des œuvres de très grande taille compte-tenu du volume du lieu, tout en évitant de le morceler pour lui conserver l’ampleur de ce volume : 188 mètres de long, 154 de large et 119 de haut ! A titre d’exemple, les « angelots joufflus », à demi couchés, qui soutiennent les bénitiers à l’entrée de la basilique mesurent chacun... [Lire la suite]
27 janvier 2020

Borgo - Au pied du Vatican (6/10). La Scala Regia et le fantôme du campanile du Bernin.

Deux œuvres du Bernin, l’une immortelle, l’autre vite disparue   Ce petit coup de colère passé, retournons fréquenter les hauteurs de l’esprit avec la Scala Regia (1664 / 1666), toujours du Bernin. Encore que seuls quelques « élus » aient la possibilité d’admirer ce lieu, ceux qui possèdent le « privilège » d’être reçus par le pape, les autres ne peuvent qu’entrevoir, de très loin, l’entrée du palais pontifical. Cette entrée est traitée en trompe-l’œil car la surface dont disposait le Bernin était... [Lire la suite]
27 janvier 2020

Borgo - Au pied du Vatican (5/10). Une merveille d’urbanisme, la Place Saint-Pierre.

Devant Saint-Pierre, il fallait une place qui soit « à la hauteur » de l’édifice   Dans le Borgo, c’est bien sûr la basilique Saint-Pierre qui retient l’attention car tous les grands noms des architectes de la Renaissance participèrent à son érection de 1506 à 1626, de Bramante à Carlo Maderno, en passant successivement par Sangallo l’ancien, Raphaël, Baldassare Peruzzi, Sangallo le jeune, Michel-Ange, Giacomo Barozzi Vignola, Giorgio Vasari, Domenico Fontana et Giacomo Della Porta ! Leurs interventions... [Lire la suite]
25 janvier 2020

Borgo - Au pied du Vatican (2/10). Le Pont Saint-Ange et le fantôme de Béatrice Cenci.

Un pont « habillé » par Le Bernin – Et fréquenté par un fantôme dans la nuit du 11 au 12 septembre   Le Ponte Sant’Angelo est le plus beau pont de Rome. C’est un pont piéton qui relie les rioni (quartiers) de Ponte (rive gauche) et du Borgo (rive droite). Il est composé pour partie d’un pont antique (les trois arches centrales) alors que les arches des deux extrémités ont été modifiées quand furent érigées les digues du Tibre à la fin du XIXe siècle. Les arches centrales sont celles du Pons Aelius que... [Lire la suite]
12 novembre 2019

Campo Marzio - Entre Corso et Tibre (6/18). Les églises jumelles, Santa Maria dei Miracoli et Santa Maria di Montesanto.

Un jeu des sept différences ?   Santa Maria in Montesanto et Santa Maria dei Miracoli furent construites à la demande d’Alexandre VII Chigi (1599 / 1667). Elles encadrent le début de la via del Corso, entre les via del Babuino à gauche et la via di Ripetta à droite. Elles furent commandées en 1661 à Carlo Rainaldi (1611 / 1691) mais terminées par Le Bernin (1598 / 1680) en collaboration avec Carlo Fontana (1638 / 1714). Depuis 1953, Santa Maria in Montesanto est considérée comme l’église des artistes et elle accueille,... [Lire la suite]

08 novembre 2019

Campo Marzio - Entre Corso et Tibre (4/18). Le fantôme de Néron et l’église Santa Maria del Popolo.

Vivant ou mort, Néron tourmente les Chrétiens – Une chapelle et le problème est réglé   En 1099, le pape Pascal II De Breida (1050 / 1118) faisait construire une chapelle dédiée à la Vierge dans un endroit où poussaient de nombreux peupliers (populus en latin) ce qui expliquerait le nom de l’église, les peupliers se transformant en peuple ! Explication plausible car il est assez peu habituel qu‘une place, surtout une place aussi prestigieuse d’une ville, soit dédiée au « peuple », le peuple n’étant en... [Lire la suite]
04 novembre 2019

Campo Marzio - Entre Corso et Tibre (2/18). La Porta del Popolo et la Piazza del Popolo.

La venue de la reine Christine de Suède – Une place, œuvre de l’architecte Guiseppe Valadier   « Je ne pense pas qu’il y ait au monde une ville dont l’entrée, par terre, prévienne aussi favorablement. L’arc de triomphe fait le sommet d’un triangle formant une place publique, au milieu de laquelle un obélisque de granit (…). La base du triangle est percée en face de ceux qui entrent et présente pour point de vue les ouvertures de trois rues droites et longues, disposées en patte d’oie, dont les extrémités sont séparées... [Lire la suite]
19 juillet 2019

Campitelli - Le tour du Capitole (7/13). Le buste de Méduse et la statue équestre de Marc Aurèle.

Une Méduse qui fait pitié - Constantin ou Marc Aurèle ? - Or et avenir du monde   Parmi toutes les richesses du musée, ne pas manquer au passage le buste de Méduse de Bernini ! Chacun connait l'histoire de Méduse. Dans « Les métamorphoses » Ovide raconte que les beaux cheveux blonds de Méduse avaient été changés par Minerve en horribles serpents pour avoir été séduite par Neptune dans un temple qui était dédié à Minerve. Devenue une Gorgone[1], Méduse avait le pouvoir de pétrifier tout mortel qui osait croiser... [Lire la suite]
20 avril 2019

Campo Marzio / Place d'Espagne. Le quartier des artistes et de la mode (4/12). Querelles d'architectes.

Le Palais de la Propagation de la Foi - La façade du Bernin - Constructions et destructions - La façade lattérale de Borromini   Comme nous sommes place d’Espagne, autant aller jeter un œil sur le palais Pour la Propagation de la foi qui ferme la place. Il présente une façade (1642 / 1644), du Bernin,  d’une facture très sobre, agrémentée seulement de pilastres en forte saillie. Il abrite la « Congrégation pour la Propagation de la Foi » fondée en 1542 sous le nom de « Sacrée congrégation de... [Lire la suite]