23 novembre 2014

Ile Tibérine et Trastevere (9/9). Liste des articles.

  - Un quartier populaire qui devient très branché (1/9). L’île Tibérine – Les ponts Fabricio et Cestio – La via della Lungaretta – Santa Cecilia – San Francesco a Ripa – La bienheureuse Ludovica Albertoni – La place Mastai – Santa Maria in Trastevere - L’île Tibérine et ses ponts (2/9). Le Ponte Fabricio, le pont des quatre têtes - L'ïle Tibérine dédiée à la médecine - Le Ponte Cestio - Le sac de 1527 - Le Tibre, un fleuve méditerranéen (3/9). Des crues catastrophiques - Endiguées seulement à la fin du XIXe - De l’autre... [Lire la suite]

19 novembre 2014

Ile Tibérine et Trastevere (5/9). Une sculpture atypique, la Santa Cecilia de Maderno.

A l'Est, un Trastevere plus calme et populaire - Une église à l'intérieur défiguré - Mais une sculpture exceptionnelle   Mais, plutôt que de commencer la visite du Trastevere en longeant la via della Lungaretta pour rejoindre l’église Santa Maria in Trastevere et son agréable placette, faisons d’abord quelques détours et visites dans la partie la plus calme et la plus populaire du quartier, celle située à l’Est de la via di Trastevere. Première halte, l’église Santa Cecilia qui aurait été fondée au Ve siècle par le pape... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 06:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2014

Trevi Quirinal, un quartier de perles baroques (4/13). Au triomphe de la fausse perspective, le Palais Barberini.

12.00 Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau... [Lire la suite]
Posté par marat alain à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 juillet 2013

Rome baroque (3/20). La chapelle Cornaro et la "Transverbération" de Sainte-Thérèse !

Une extase ambiguë – Une représentation théâtrale   Tournons le dos à la gare de Termini et dirigeons nous vers la Piazza de la Repubblica, une place semi-circulaire à l’architecture un peu lourde et massive comme l’aimaient les bourgeoisies nationales autour des « folles années » 1900. Le côté solennel de la place est aujourd’hui heureusement contrebalancé par un rassemblement des personnels des services publics de la municipalité dans un joyeux mélange de bannières rouges de la CGIL avec celles, à bandes vertes et... [Lire la suite]