15 novembre 2014

Ile Tibérine et Trastevere (1/9). Un quartier populaire qui devient très branché !

L’île Tibérine – Les ponts Fabricio et Cestio – La via della Lungaretta – Santa Cecilia – San Francesco a Ripa – La bienheureuse Ludovica Albertoni – La place Mastai – Santa Maria in Trastevere

 

Rome Trastevere

 

« Les paroissiens de Sainte-Marie, les Transtévérins, retracent sur leur physionomie ardente et prononcée le caractère des traits des anciens Romains, dont eux seuls, disent-ils, sont descendus à dater probablement d’Ancus Martius, quatrième roi de Rome, qui réunit le Mont Doré à la ville. Leur fanatisme religieux serait peut être égalé par leur fanatisme politique, si jamais, ils ressaisissaient les armes de la liberté. Leur exaltation naturelle les porte aux excès de toute passion violente. La religion seule peut dompter et dompte en effet ces hommes nés orgueilleux, indociles, jaloux, vindicatifs, impétueux, mais passionnés pour les miracles et les plaisirs et fidèles jusqu’à la mort à leurs aïeux »[1].

 « Trans Tiberim », en latin, est à l’origine du mot Trastevere, ce qui signifie « au delà du Tibre ». Longtemps considéré comme un quartier à l’extérieur de Rome et même comme un quartier difficile et populeux, le Trastevere devient aujourd’hui un quartier à la mode.

Ses petites ruelles, ses placettes ensoleillées, ses cafés et trattorias, comme ses nombreux artisans et commerçants, notamment charcutiers et boulangers, lui conservent du charme malgré une certaine « boboïsation » de sa population et une fréquentation touristique de plus en plus importante.


[1] Norvins, Charles Nodier, Alexandre Dumas. « Italie pittoresque, tableau historique et descriptif de l'Italie, du Piémont, de la Sardaigne, de la Sicile, de Malte et de la Corse ». 1836.

Liste des promenades dans Rome. et liste des articles sur l'île Tibérine et le Trastevere

Télécharger le document intégral.


Commentaires sur Ile Tibérine et Trastevere (1/9). Un quartier populaire qui devient très branché !

Nouveau commentaire